BFMTV

Quand Catherine Deneuve balance sur...

Catherine Deneuve

Catherine Deneuve - Valerie Macon - GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP

Critique du Festival de Cannes, du "Star sytem", de la ville de Dunkerque : les dernières déclarations de Catherine Deneuve, n’ont pas manqué de créer la polémique. Pour autant, la comédienne de 71 ans n’en est pas à ses premiers tacles.

...Dunkerque

En assurant la promotion du film La Tête haute, d'Emmanuelle Bercot - présenté au Festival de Cannes cette année, Catherine Deneuve a multiplié les déclarations polémiques. D’abord en critiquant la ville de Dunkerque où fut tourné le film: "Sur le tournage de La Tête haute, à Dunkerque, je ne peux pas me vanter d’avoir écumé les boîtes de nuit. Ça m’a semblé d’une tristesse, cette ville! C’est un port, certes, mais ce qui marche vraiment, ce sont les cigarettes et l’alcool", confiait-elle au magazine Elle. Face aux nombreuses réactions, notamment du maire de la ville, la comédienne a tenté de présenter des excuses mais n'a fait qu'enfoncer le clou: "C'est vrai que j'ai dit que le soir à Dunkerque à part les bars et les tabacs, c'est vrai que presque tout est fermé et on sent que c'est une ville en grande difficulté. Mais comme cela a été raccourci dans l'interview, c'était un peu sec et je comprends que les gens de Dunkerque se soient sentis attristés par quelque chose qui paraissait être un jugement très bref. En même temps ça a un certain charme Dunkerque qui est très mélancolique", justifiait-elle ce mercredi au micro de RTL.

...le Festival de Cannes

Toujours dans les colonnes de Elle, l’actrice en a également profité pour fustiger le Festival de Cannes, en évoquant l’édition de 1984 où elle était membre du jury: "Tout le monde ne parlait pas anglais. On s'est beaucoup restreints et retenus dans notre liberté de discuter. Il m'a semblé qu'il n'y avait pas suffisamment de réunions, de débats spontanés, à bâtons rompus. Et même le choix final de la Palme d'or a été décidé trop rapidement". Quelques jours plus tard, elle avouera même sur Europe 1 que monter les marches de Cannes "n'est pas ce je préfère même si c'est important [...] On sait que l'on vient pour un film mais il y a plein de choses qui viennent se greffer, du stress". "Le vrai moment de plaisir c’est quand la projection se termine", précisera-t-elle enfin sur RTL. Quant aux récompenses amassées dans une carrière telle que la sienne, Catherine Deneuve assure que "cela fait plaisir sur le moment, mais ça ne sert strictement à rien. Cela n'a jamais rendu personne meilleur acteur". 

...les Césars

Quant aux Césars, elle reconnaissait auprès de Télérama "ne plus les cautionner depuis plusieurs années: Il y a trop de bizarreries dans le panel des votants, qui devrait être publié en toute transparence. Beaucoup de gens, par paresse, ne votent qu'au second tour, sur la base des nominations: ce n'est pas représentatif des choix de la profession. Et pour les Césars techniques, il faudrait faire comme aux Oscars: limiter le vote aux professionnels de la discipline concernée. Tout le monde est-il vraiment qualifié pour évaluer le travail d'un ingénieur du son? Je trouve dommage, et très significatif, qu'aucun acteur important ne soit là pour le seul plaisir d'assister à la cérémonie. On ne voit que les nominés, et encore pas tous. C'est un peu limité et tristounet, comme soirée! Au fond, je pense que les Français ne sont pas faits pour ça: voyez comme nous sommes incapables de faire des discours de remerciements...".

...les stars

Visiblement, l’actrice française n’aime pas plus le cinéma que ceux qui le représentent: les stars. "Il n'y a plus de stars en France. Une star est quelqu'un qui doit se montrer peu et rester dans la réserve. Avec l'introduction du numérique, il y a une intrusion de tout, partout, tout le temps", affirmait-elle au JDD. Propos qu’elle martèlera dans différents média, comme sur le plateau du journal de 20 heures de France 2 dimanche 10 mai: "C'est une notion qui ne correspond plus du tout, pas seulement à l'époque, mais à la médiatisation de tout, avec les excès de tout. Tout le monde est une star, donc personne n'est une star [...] Tout le monde peut devenir une star du jour au lendemain et disparaître six mois après". Un discours qui avait alors déclenché la colère de Nabilla sur les réseaux sociaux. 

La starlette de télé-réalité n’est pas la seule à avoir fait les frais de Catherine Deneuve. De façon bien plus explicite, elle s’en était vivement pris à Serge Gainsbourg en juillet dernier: "Je ne lui aurais pas tout raconté; il buvait et parlait trop, parfois. Je ne sais pas si j'avais une totale confiance en lui", révélait-elle dans une interview accordée à TGV Magazine. Même Mick Jagger des Rolling Stones, à l’époque témoin de son mariage avec le photographe David Bailey (en 1965, ndlr), n’a pas été épargné par ses critiques acerbes: "Cela ne se voit pas tout de suite, mais Mick est quelqu'un de très snob. J'aurais préféré avoir Keith Richards comme témoin !". On comprend mieux pourquoi Catherine Deneuve passe ses soirées à regarder des séries...

R.I