BFMTV

Pourquoi les rappeurs Booba et Kaaris se détestent?

Un camion de la police transportant l'un des accusés arrivant au Tribunal de grande instance de Créteil le vendredi 3 août 2018

Un camion de la police transportant l'un des accusés arrivant au Tribunal de grande instance de Créteil le vendredi 3 août 2018 - GERARD JULIEN / AFP

Les deux artistes français ont été filmés en train de se battre à l'aéroport de Orly avant d'être placés en garde à vue. Retour sur un des clashs majeurs du rap français.

Les vidéos ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux. Ce mercredi 1er août, les rappeurs Booba et Kaaris ont offert un bien violent spectacle aux voyageurs de l'aéroport d'Orly. La bagarre a eu lieu dans le hall 1 du terminal Ouest de l'aéroport, juste devant une boutique duty-free. Sur l'une des vidéos, on voit Booba, lancer à son adversaire: "Quand on parle, il faut assumer! Va à l'infirmerie". Mais pourquoi ces deux-là se détestent?

Booba et Kaaris, d'anciens collaborateurs

Entre les deux rappeurs, l'histoire n'a pas toujours été si violente. C'est en effet Booba qui a approché Kaaris, en 2011, pour lui proposer de travailler ensemble sur une mixtape. Une collaboration scellée par un morceau, Kalash, extrait de l'album du Duc de Boulogne, Futur, sorti en 2012.

Mais l'amitié des deux rappeurs s'effrite en 2013, lorsque Booba, habitué des clashs, accuse Kaaris de ne pas avoir pris partie pour lui dans son clash avec un autre artiste, La Fouine - avec qui il s'était également battu cette année-là, à Miami, vidéo à l'appui.

Des mots aux mains

"Tu es numéro 1, je n'ai pas le choix, je vais attendre que le soleil soit assez haut dans le ciel pour que tous me voient tuer le roi", avait alors lâché Kaaris dans une interview à la radio Skyrock. Ce qui, bien sûr, n'avait pas arrangé les choses entre les deux hommes.

En février dernier, Booba mettait d'ailleurs un terme définitif à son amitié avec le rappeur de Sevran, dans une interview accordé aux Inrocks. "C’est terminé. Je peux pas oublier les insultes et les trahisons. Il a du talent et un potentiel, mais ça reste un produit brut qui a cru à tort qu’il pouvait me détrôner. Il s’est mis dans ce clash tout seul".

Lucie Valais