BFMTV

Polémique "Napoléon": Bilal Hassani félicite l'Education nationale d'aborder le cyber harcèlement en cours

Bilal Hassani

Bilal Hassani - AFP

Le chanteur apparaît dans une double-page d'un cours d'éducation civique de 1ère, intitulé "Le cyber harcèlement, un nouvel enjeu social".

Bilal Hassani a réagi dans un message vidéo publié sur Instagram à la fausse rumeur voulant qu'il ait éclipsé Napoléon dans les manuels scolaires. 

Le jeune chanteur, effectivement cité dans un manuel d'éducation civique sur le thème du cyber harcèlement a ainsi félicité l'Education nationale.

"Pour ceux qui ne savent pas, j'apparais dans le programme de cette année en éducation civique, dans les livres d'Histoire-Géo/Education civique pour les classes de 1ère, avec un sujet sur le cyber harcèlement", a-t-il commencé.

"C'est un sujet important"

Le chanteur figure en effet dans une double-page d'un cours d'éducation civique intitulé "Le cyberharcèlement, un nouvel enjeu social" - et non dans une section d'Histoire qui éclipserait ainsi la période napoléonienne, comme l'ont assuré plusieurs tweets malveillants, provoquant ainsi une polémique sur les réseaux sociaux. Plutôt que répondre à ses détracteurs, Bilal Hassani a rappelé l'importance d'aborder en classe ce sujet "super important", dont il a lui-même été lourdement victime.

"Au-delà du fait que je suis dans un bouquin d'Histoire et qu'on va m'étudier à l'école - ce qui me fait vraiment très bizarre et qui me fait un petit peu peur, mais qui est plutôt stylé, je trouve que c'est super important qu'on aborde des sujets comme ça en cours", a expliqué l'artiste de 19 ans. "Je trouve qu'on a rarement abordé le cyber harcèlement à l'école, et c'est un sujet important".

"Le cyber harcèlement existe"

Pour Bilal Hassani, "les élèves connaissent" ce sujet, mais en parler en cours permettra ainsi de "créer le débat" et de "faire avancer les choses". "Je trouve ça vraiment super cool", a-t-il ajouté.

Plein d'humour, l'ancien candidat à l'Eurovision a lancé: "Bon, même si j'ai encore énervé des gens... parce qu'à ce qu'il parait j'ai outshine ["fait de l'ombre à", NDLR] Napoléon alors que pas du tout....", avant de féliciter l'Education Nationale.

"Coolos à l'Education nationale de parler de sujets importants comme ça, parce que le cyber harcèlement existe, et il est puni par la loi", a-t-il conclu.

Avec ses perruques et son maquillage, Bilal Hassani, icône de la communauté LGBTQ+, essuie insultes et menaces au quotidien sur les réseaux sociaux. Soutenu par les associations Stop Homophobie et Urgence Homophobie, il a porté plainte contre X pour "injures, incitation à la haine et à la violence et menaces homophobes" fin janvier dernier.

Nawal Bonnefoy