BFMTV

"Toute la vie": Lââm et Emmanuel Moire soutiennent les "Enfoirés"

La chanteuse Lââm, en 2008

La chanteuse Lââm, en 2008 - Franck Fife - AFP

Devant la polémique suscitée par le titre "Toute la vie", nouvel hymne des Enfoirés pour cette année, le chanteur Jean-Jacques Goldman a été soutenu par d'autres artistes de la troupe des "Enfoirés" ce week-end. Alors que la nouvelle chanson a été taxée d'"anti-jeunes" voire de "réactionnaire" sur les réseaux sociaux, les chanteurs invoquent un malentendu.

Maxime Le Forestier et Marc Lavoine, vieux compères de Jean-Jacques Goldman au sein de la troupe des Enfoirés, sont montés au créneau ce week-end pour défendre leur collègue. En effet, le chanteur, qui a composé le dernier hymne de la troupe "Toute la vie", est accusé d'avoir produit un texte '"anti-jeunes". Interrogée sur BFMTV, la ministre de la Culture Fleur Pellerin a elle-même évoqué "une maladresse".

Mais la solidarité existe chez les "Enfoirés". Ainsi, "c'est plutôt la montée de l'intolérance et de la connerie qui m'affectent, a jugé Maxime Le Forestier sur Europe 1. On a l'impression que les gens cherchent quelque chose pour mal le prendre". L'auteur de La maison bleue de San Francisco, ne voit dans la chanson, qu'il chante lui aussi, que des "vieux aussi cons que les jeunes". Un conflit intergénérationnel où les deux camps se diraient donc "leurs quatre vérités".

"Ras les couilles"

Même son de cloche chez Marc Lavoine qui a posté un message sur sa page Facebook officielle. "Accuser Goldman d'être réactionnaire, par-delà son caractère absurde, c'est aussi vouloir empêcher un artiste de jouer avec ses mots pour tenir à distance les maux qui nous gangrènent: refus de la faim et de la misère, a-t-il écrit. Aujourd'hui plus encore je me sens un Enfoiré".

Lââm et Emmanuel Moire, tous deux membres de la troupe des Enfoirés, ont également réagi. La chanteuse a ainsi abondamment tweeté, commentant d'abord par un élégant "je commence à en avoir vraiment ras les couilles que des gens critiquent Jean-Jacques Goldman et vous vous faites quoi pour les pauvres?". Elle a ensuite expliqué, que les Enfoirés ne mangeaient pas "au Fouquet's", mais à la cantine, avec les "bénévoles et les techniciens".

Quant à Emmanuel Moire, il a expliqué, dans une lettre postée sur son compte Facebook: "On a le droit de ne pas aimer la chanson des Enfoirés. Cette année, je ne l’aime pas. On a le droit de ne pas aimer le spectacle des Enfoirés. Je n’aime pas tous les tableaux. On a le droit de ne pas aimer tous les artistes des Enfoirés. J’en aime beaucoup mais pas tous. (...) Mais faut-il vomir ta haine pour autant ? Lyncher tous ceux qui y participent ? Faut-il remettre en question, encore et toujours, la démarche et l’action des Enfoirés ?"

Aubert prend ses distances

Seul Jean-Louis Aubert s'est désolidarisé de Jean-Jacques Goldman quand de nombreux "Enfoirés" sont restés muets sur le sujet. "Ce n'est pas réactionnaire mais très paternaliste", a-t-il répondu à Europe1: "Moi, je ne pourrai pas chanter ça. Je ne l’ai pas chanté d’ailleurs, sur le clip, c’est du play-back. Mais je pense qu’il y a des choses vachement plus graves".

"Les Enfoirés jouent le rôle des adultes qui leur répondent comme trop souvent en se dédouanant et avec mauvaise foi, mais en espérant qu'ils feront mieux", s'était défendu Jean-Jacques Goldman, qui organise chaque année le spectacle des Enfoirés visant à recueillir des fonds pour les "Restos du Coeur".

Dans le détail, le clip montre un groupe de jeunes faisant face aux "Enfoirés" et qui leur lance "vous aviez tout: liberté, plein-emploi. Nous c'est chômage, violence et sida". Les chanteurs des Restos du Coeur leur répondent en choeur "tout ce qu'on a, il a fallu le gagner, à vous de jouer, mais faudrait vous bouger".

S.A.