BFMTV

Tidal: le service de streaming de Jay-Z fait un bide

Rihanna, Nicki Minaj, Madonna, Deadmau5, Kanye West, JAY Z, et J. Cole, sur scène à New York, pour la soirée de lancement de Tidal, le 31 mars 2015.

Rihanna, Nicki Minaj, Madonna, Deadmau5, Kanye West, JAY Z, et J. Cole, sur scène à New York, pour la soirée de lancement de Tidal, le 31 mars 2015. - Jamie McCarthy - Getty Images for Roc Nation - AFP

Le service de streaming lancé en fanfare par Jay-Z et ses amis, les millionnaires de la musique, fait un bide.

Tidal ne séduit pas le public. Malgré une promo agressive et des people en pagaille mobilisés pour son lancement, le 31 mars dernier, le service de streaming de Jay-Z ne décolle pas. Ce serait même, selon le site BGR, un "flop spectaculaire".

Après un bref passage dans le top 20 des appli pour iPhone les plus téléchargées, Tidal s'est effondré, descendant dans les tréfonds du classement, hors du top 700. Un véritable camouflet pour le rappeur milliardaire et ses camarades les gros bonnets de la pop, qui entendaient moucher Spotify et Pandora, accusés de ne pas rémunérer correctement les artistes.

Madonna, Chris Martin, Nicki Minaj, Beyoncé...

"Ils sont les transmetteurs, nous sommes les artistes. D'une certaine façon, les choses ont changé et nous nous retrouvons en arrière-plan", regrettait Madonna dans une vidéo de promotion. Le public n'a pas été tout à fait sensible au message de Jay-Z. Il semble même, souligne BGR, que les attaques contre Spotify et Pandora aient produit l'effet inverse, et rallié de nouveaux abonnés aux deux plateformes aux Etats-Unis.

Des artistes comme Beyoncé, l'épouse de Jay-Z, Chris Martin, leader de Coldplay ou encore Nicki Minaj et Rihanna sont actionnaires de la plateforme, rachetée 56,2 millions de dollars par Jay-Z au Suédois WiMP. 

Magali Rangin