BFMTV

Shakira accusée de plagiat une nouvelle fois

Shakira le 2 février 2016 à Los Angeles

Shakira le 2 février 2016 à Los Angeles - Alberto E. Rodriguez - Getty Images North America - AFP

Le titre La Bicicleta de la chanteuse colombienne n'est-il en fait qu'une copie? C'est ce qu'affirme un artiste cubain.

Un tribunal de Madrid a accepté d'examiner une plainte contre les stars colombiennes Shakira et Carlos Vives, accusés de plagiat par un chanteur cubain pour leur hit La Bicicleta, ont révélé ce jeudi 2 mars des sources judiciaires.

Ce n'est pas une première pour la chanteuse Shakira: la justice américaine avait conclu en 2014 à New York que son tube planétaire Loca était une copie illégale d'une chanson composée par un musicien dominicain en 1998, à l'issue d'un procès en violation de droits d'auteur.

Une mélodie et des paroles similaires?

Cette fois, la plainte concerne La bicicleta, qui a reçu le Grammy Latino 2016 de la meilleure chanson, et elle vise Carlos Vives, Shakira ainsi que le producteur Andrés Castro et Sony Music. Enregistrée au tribunal de commerce de Madrid, compétent en matière de propriété intellectuelle, elle a été déposée par la maison Maryla Dianik Romeu (MDRB Music Publishing) qui représente le Cubain Liván Rafael Castellanos, dit Livam. Ce chanteur affirme que le thème accrocheur de La bicicleta copie en partie sa propre chanson Yo te quiero tanto (Je t'aime tant), datant de 1997.

Selon une source judiciaire, le juge a donné 20 jours aux parties pour faire valoir leurs arguments concernant la mélodie et les paroles. Dans le refrain, Shakira et Vives chantent "je rêve de toi et je t'aime tant", alors que le Cubain entonnait il y a vingt ans "je t'aime, je t'aime tant".

Shakira, 40 ans, est une des stars mondiales de la pop depuis le début du 21e siècle. La Colombienne partage la vie du footballeur espagnol Gerard Piqué, défenseur du FC Barcelone, rencontré pendant le tournage du clip vidéo Waka Waka, peu avant le début du Mondial de football en Afrique du Sud en 2010.

Nawal Bonnefoy avec AFP