BFMTV

Salle presque vide, public masqué: un premier concert "déconfiné" aux États-Unis

Lundi soir, le groupe américain Bishop Gunn a donné un premier concert déconfiné, dans le respect des règles de sécurité. Soit devant une salle quasiment vide.

À quoi ressembleront les concerts, à l'heure du déconfinement? Les fans du groupe américain Bishop Gunn en ont eu un aperçu lundi soir au Temple Live de Fort Smith, dans l'Arkansas: afin de se produire tout en respectant les mesures de distanciation, les musiciens ont joué devant une salle quasiment vide. D'après Courrier International, il s'agit du premier concert américain tenu "à distance physique" afin de limiter les risques de propagation du Covid-19.

Sur les 1100 sièges disponibles dans la salle, seuls 229 ont été occupés, par des spectateurs toujours masqués. Ces derniers se sont soumis à un test de température avant d'entrer dans la salle. Une fois à l'intérieur, ils ont tous été dispersés par groupes, à plusieurs mètres de distance les uns des autres. Enfin, ceux qui ont voulu se déplacer pendant le spectacle ont dû suivre des flèches dessinées au sol. Les accès aux toilettes ont été réglementés durant toute la durée du concert. 

Jake Lunz, l'un des spectateurs présents, raconte: "J'ai dû acheter quatre sièges pour être assis dans le compartiment de mon choix. Et j'étais seul. J'ai dû payer 112 ou 120 dollars pour être là ce soir. Mais ça valait le coup."

Reprise progressive

Les images peuvent sembler déroutantes pour les habitués des salles bondées, mais pour les professionnels du secteur, il s'agit d'un signe potentiel de reprise. Les stars de la musique cherchent des moyens de remonter sur scène; Bruce Springsteen, par exemple, sera de retour en concert le 29 mai prochain. Il se produira au Fenway Park de Boston, en tant qu'invité du groupe Dropkick Murphys. Aucun spectateur ne sera présent; la soirée sera retransmise sur Facebook à partir de minuit, heure française. 

Julien Mielcarek, avec Benjamin Pierret