BFMTV

Mort de Christophe: le monde de la culture pleure "le dernier des Bevilacqua"

Christophe en 2003

Christophe en 2003 - François Guillot - AFP

Le monde de la culture, et au delà, pleure la disparition de Christophe, "le dernier des Bevilacqua", son vrai nom et le titre d'une de ses chansons.

"Un couturier de la chanson" pour Jean-Michel Jarre, "une part de l'âme" de la chanson française pour Franck Riester: le monde de la culture, et au delà, pleure la disparition de Christophe, "le dernier des Bevilacqua", son vrai nom et le titre d'une de ses chansons.

Jean-Michel Jarre, musicien, parolier pour Christophe pour Les Mots Bleus et Paradis Perdus, s'est confié à l'AFP: "C'est une grande tristesse. Je perds un membre de ma tribu. C'était un des plus grands chanteurs français. C'était plus qu'un chanteur, c'était un couturier de la chanson. C'était un personnage unique. Il avait une fantaisie qu'on ne retrouve plus aujourd'hui. Et on ne peut pas lui dire au revoir à cause de ce putain de virus".

Franck Riester, ministre de la Culture, a rendu hommage à l'icône de la chanson française sur Twitter: "Ses mots, ses mélodies et sa voix nous ont transportés, nous ont émus. Avec la disparition de Christophe, la chanson française perd une part de son âme, mais le bleu doux-amer de ses chansons est indélébile. Je pense à sa femme et à sa fille".

Pierre Lescure, président du festival de Cannes, a indiqué sur Twitter: "Christophe est parti. Il s’est éteint en début de soirée à l’hôpital de Brest. Lucie, sa fille, était près de lui. On pense à lui, à elle, à ses tous proches. On se connaissait depuis 1965. Une vie. Mais toutes et tous, nous avons des paroles et des refrains de lui. Sa voix unique".

"C'est une vraie grosse perte"

Pascal Nègre, ex-PDG d'Universal Music France, a écrit sur Twitter: "Le vent d'hiver souffle en avril. J'aime le silence immobile D'une rencontre. Le dernier des Bevilacqua est parti rejoindre les paradis perdus. Merci pour ce bout de chemin inoubliable. RIP Christophe"

"Christophe est un artiste qui a su se réinventer. Il a traversé plusieurs époques. Il a conquis d'autres générations. C'est une vraie grosse perte", a commenté sur BFMTV Grand Corps Malade

Le chanteur Pascal Obispo a quant à lui ajouté, citant Les Mots Bleus: "Il était 20h36 au clocher de l’église... Un génie, un père, un frère, un ami au paradis perdu... Very sad song. Patrick Bruel s'est contenté d'un sobre: "Salut l’artiste..." "Oh non Christophe non non", s'est désolée Chris. Laura Smet a partagé sa "Grande tristesse" sur son compte Instagram.

"Ce matin, c'est Comm'si la terre penchait... Un truc bizarre, un truc pas beau, un truc qu'on avait pas imaginé... La nuit avait mangé Christophe. La tristesse est infinie. Merci de nous avoir surpris autant de fois", a déclaré de son côté le dessinateur Terreur Graphique, qui a rendu un dernier hommage au chanteur en le croquant.

Jérôme Lachasse avec AFP