BFMTV

Le concert de M Pokora à Lyon, sous haute surveillance

REPORTAGE - L'attentat de Manchester était dans tous les esprits, mardi soir, lors du concert de M Pokora à la Halle Tony Garnier à Lyon.

Le chanteur M Pokora se produisait à la Halle Tony Garnier de Lyon, mardi, au lendemain de l'attentat de la Manchester Arena après le concert d'Ariana Grande.

L'ambiance y était forcément marquée par les événements, mais le dispositif de sécurité, maximal, était déjà prévu. Pour protéger les 6.000 fans de M Pokora, 61 agents de sécurité, une patrouille de la police nationale, une autre de la police municipale, un véhicule avec des policiers en civil avaient été déployés. Et deux unités Sentinelles se sont relayées devant la Halle Tony Garnier pendant toute la durée du spectacle.

Appréhension et contrôles de sécurité

Un dispositif impressionnant, mais qui n'avait pas été renforcé du fait de l’attentat de Manchester. Car le niveau de sécurité est le même depuis les attentats de Paris en novembre 2015.

"Sur tous les événements on n'a rien modifié, explique à BFMTV le responsable de la sécurité de la Halle Tony Garnier. On est restés sur les effectifs habituels. On applique la posture vigipirate".

Les spectateurs ont très bien accueilli les différents contrôles de sécurité, qui a contribué à les rassurer. Certains ne cachaient cependant pas leur appréhension, comme cette spectatrice partie avant la fin du concert.

Le chanteur M Pokora a rendu hommage, pendant son concert, aux 22 victimes et aux personnes blessées lundi soir à Manchester.
M. R. avec Julien Migaud-Muller et Gwenaël Windrestin