BFMTV

L'industrie mondiale du vinyle en péril après l'incendie d'une usine de laque en Californie

-

- - -

L'incendie d'une usine de laque en Californie le 6 février dernier, risque de mettre en danger l'industrie mondiale du disque vinyle.

Le matin du 6 février, l'usine d'Apollo Masters en Californie est partie en fumée. Or Apollo Masters Corp était l'une des deux seules entreprises au monde à produire la laque utilisée pour les masters audio qui permettent de créer les disques vinyles. Et si aucune victime n'est à déplorer, les professionnels de l'industrie du disque manifestent déjà leur inquiétude, dans les colonnes des magazines spécialisés Pitchfork et Billboard. Pitchfork cite ainsi Ben Blackwell, de la maison de disque Third Man Records, qui se montre assez alarmiste.

"Vinylgeddon"

"D'après ce que je comprends, cet incendie va représenter un problème pour l'industrie du vinyle dans le monde entier. Il n'y a que deux entreprises qui fabriquent cette laque dans le monde, et l'autre, MDC au Japon, avait déjà du mal à fournir la demande avant cet accident."

Billboard a de son côté interrogé Gil Tamazyan, président d'une société californienne de pressage d'albums vinyles. Il souligne, lui, qu'il encore "trop tôt pour savoir" à quel point la destruction de cette usine aura un impact sur l'approvisionnement en vinyle, mais il prédit un "Vinylgeddon". D'autant, que selon, lui, Apollo Masters fournissait 80% de la laque utilisée pour les vinyles.

"C'est un désastre pour l'industrie du pressage de vinyle", note sur Twitter la société canadienne Duplication, dont c'est la spécialité. 'Il va y avoir une pénurie de laque et des usines vont peut-être devoir fermer ou réduire ralentir leur activité pendant un moment." 

Les groupes et les labels affectés

David Read, coordinateur des ventes chez Duplication ajoute auprès de Pitchfork: "Cela va directement affecter les usines de vinyles, les groupes et les labels, les ingénieurs du son, les usines de revêtement, et quiconque utilise la laque pour leur production de galettes", craint-il. 

Il existe deux techniques de gravure des disques vinyles. La gravure sur laques et la gravure sur métal. La seconde, développée dans les années 1980 n'utilise pas de laque. 

Malgré la baisse continuelle depuis de nombreuses années maintenant des ventes de musique sur des supports physiques, le marché du vinyle se porte comme un charme. En France, il représente à lui seul un cinquième des ventes physiques de musique. Aux Etats-Unis, note Billboard, un quart des albums physiques vendus sont des vinyles. 

Magali Rangin