BFMTV

Kendji Girac raconte l'époque où les vigiles se méfiaient de lui dans les magasins

Kendji Girac sur le plateau de Clique, le 21 octobre 2018

Kendji Girac sur le plateau de Clique, le 21 octobre 2018 - Capture d'écran YouTube - CLIQUE

Le chanteur explique avoir été victime des clichés liés aux gitans dans sa jeunesse.

Après trois albums couronnés de succès, Kendji Girac compte parmi les figures de la nouvelle génération de la chanson française. Aujourd'hui célèbre dans l'Hexagone, le chanteur de 22 ans a connu des années plus difficiles, durant lesquelles son appartenance au peuple gitan lui a porté préjudice. C'est ce qu'il a raconté dans l'émission Clique Dimanche, sur Canal+.

Interrogé par Mouloud Achour sur sa jeunesse, l'interprète de Tiago a expliqué avoir été victime des stéréotypes projetés sur sa communauté:

"On se sent ciblé, on a peur de faire quelque chose, on se sent tout le temps regardé. Voilà pourquoi on rentrait dans les magasins à l'époque et on regardait à droite et à gauche. Le vigile pensait que tu voulais voler, et il te suivait dans le magasin jusqu'à ce que tu partes. Combien de fois on nous a suivis avec ma mère, alors qu'on ne volait pas?"

"On arrive à arranger les choses"

Invité pour promouvoir son troisième opus Amigo, Kendji Girac a néanmoins estimé que la situation s'est améliorée et que les consciences s'éveillent à la culture des peuples du voyage:

"Avec le temps on arrive à arranger les choses, et maintenant je suis content que les gens aient remarqué qu'on est un peuple. On s'intéresse à nous, je vois qu'il y a beaucoup plus d'émissions qui passent sur nous et (qui parlent des) bons côtés."
B.P.