BFMTV

Jane Birkin de retour sur scène: "Je voulais être à la hauteur de ce que les gens attendaient"

Jane Birkin est remontée sur scène, quatre mois après avoir eu un AVC. Elle s'est confiée à BFMTV sur ces retrouvailles avec un public "formidable".

Jane Birkin a repris samedi sa tournée interrompue après un léger AVC en août dernier. Un rendez-vous plein d'émotion, avec le public.

"Je voulais être à la hauteur de ce que les gens attendaient", livre la chanteuse en coulisses de son premier spectacle le 8 janvier au Théâtre Claude Debussy à Maisons-Alfort. Un spectacle qui marque le début d'une tournée d'une vingtaine de dates dans toute la France, mais aussi à Genève et à Londres. Elle y interprète les titres de son dernier album, Oh! Pardon tu dormais..., son premier composé de titres inédits depuis 2008, conçu avec Etienne Daho.

"Les gens étaient formidables ce soir", se réjouit-elle. "C'est vrai que j'avais un peu oublié ça. Alors que c'est les gens qui font les concerts en fait", analyse Jane Birkin. "Si on a autant peur que moi, ce sont les gens qui vous prennent dans leurs bras. Littéralement."

Et si elle n'est pas "une bête de scène", Jane Birkin confie que les gens lui ont "beaucoup manqué". "Je ne suis pas bien avec la solitude, donc c'est le métier divin pour ça".

Jane Birkin ne tarit pas d'éloges sur l'hôpital où elle a passé sa convalescence après un AVC fin août. "J'étais comme un coq en pâte", raconte-t-elle, saluant le travail et la discrétion des infirmières.

"Avec Etienne Daho, impossible d'être mélancolique"

Si elle dit ne pas avoir eu peur, lorsqu'elle a connu ces problèmes de santé, Jane Birkin pense à son entourage: "En fait, on n'a pas peur. Les seules personnes qui souffrent, ce sont vos enfants. Ca fait peur pour les gens autour. Moi j'ai eu peur pour mes parents, j'avais une grosse trouille pour mon frère, pour ma sœur, pour mes filles".

Sur scène, elle est accompagnée d'Etienne Daho, "metteur en scène et mettre d'œuvre". "Il a écrit la moitié des chansons, souvent pour nous deux ensemble. C'est lui qui m'a proposé de faire de la scène. Je lui ai dit 'si tu ne me lâches pas d'une semelle'. Et il est fidèle, il ne m'a pas lâché d'une semelle", sourit Jane Birkin

"Je me sens à l'aise dans son univers. Il ne voulait pas quelque chose de sentimental et de larmoyant sur le passé. Quand on est tout seul, on pourrait avoir cette réflexion. Seule, j'aurais pu être un peu mélancolique. Avec lui, impossible d'être mélancolique".

Si elle assure que la scène ne lui a pas manqué et que ce n'est pas ce qui l'a aidée à tenir, la sollicitude des gens lui fait du bien: "Quelle chance on a quand on sort de chez soi et les gens vous sourient, ils vous demandent comment ça va. Quelle gentillesse! C'est difficile d'avoir une mauvaise journée après ça".

Magali Rangin et Philippe Dufreigne