BFMTV

Florian Delavega, de retour avec un nouveau titre, raconte sa vie en pleine forêt

Florian Delavega aux Victoires de la musique en 2016

Florian Delavega aux Victoires de la musique en 2016 - Bertrand Guay - AFP

Le chanteur s'est installé avec sa famille à Sabres, dans les Landes. Il vit dans une maison dans la forêt et se consacre à la permaculture. Mais il n'abandonne pas la musique pour autant.

"J'avais envie de me reconnecter à un truc plus essentiel." C'est avec ces mots que Florian Delavega, ancienne moitié du duo Fréro Delavega, évoque sa nouvelle vie. Le chanteur de 33 ans raconte son existence en plein coeur de la forêt, avec sa compagne et leur fils à Sabres, dans les Landes.

Florian Delavega a cessé sa collaboration avec Jérémy Frérot il y a trois ans: "J'avais envie de comprendre ces écosystèmes et de mettre un peu de sens dans mon quotidien", explique-t-il dans une vidéo de Brut. Depuis, il vit isolé ("Les premiers voisins sont à cinq kilomètres"): "C'est un truc que j'ai compris avec ces trois ans d'ermite: je suis un ermite qui aime monter sur scène devant des milliers de personnes."

"Le monde du spectacle crée beaucoup de pollution"

Celui qui plante des arbres, cultive des plantes médicinales, des fruits et se consacre à la permaculture souhaite créer un festival en forêt: "Le monde du spectacle crée beaucoup de pollution (...) on consomme de l'eau, de l'essence (...) je me dis que des petits événements comme ça, ça fait des respirations."

Florian Delavega n'a pas abandonné la musique pour autant. Il vient de dévoiler Printemps éternel, un single en solo, et souhaite préparer un disque: "Je suis en plein processus de création. Il y a des chansons qui sont enregistrées, il y en a qui sont en train d'être construites... J'ai envie de suivre le coeur, et d'avancer sans itinéraire. (...) et puis j'ai envie de raconter de nouvelles histoires, de raconter tout ce cheminement qui m'a amené pendant trois ans à vivre ici, dans la forêt".

Et de conclure sur le triomphe qu'il a connu pendant des années grâce à Fréro Delavega: "C'était le parallèle d'avoir un succès incroyable et extraordinaire, que j'ai adoré vivre, mais qui ne me remplissait pas totalement."

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV