BFMTV

Décapitation et drapeau de Daesh: le festival d'Aix modifie la mise en scène d'un opéra de Mozart

La mise en scène de "L'enlèvement au sérail" de Mozart, faisait trop clairement référence à l'Etat Islamique, le directeur du festival d'Aix-en-Provence a fait modifier deux scènes.

La mise en scène de "L'enlèvement au sérail" de Mozart, faisait trop clairement référence à l'Etat Islamique, le directeur du festival d'Aix-en-Provence a fait modifier deux scènes. - Capture d'écran - Youtube - AixFestival

Décapitation et drapeau de Daesh: le festival lyrique d'Aix-en-Provence a modifié deux éléments dans la mise en scène d'un opéra de Mozart transposé dans un camp de jihadistes.

De l'empire ottoman à l'Etat islamique, il n'y a qu'un pas, qu'a franchi l'Autrichien Martin Kušej, metteur en scène de L'enlèvement au sérail, de Mozart, présenté cette année au festival d'Aix-en-Provence. L'histoire, qui se situe dans la Turquie du 18e siècle et ici transposée dans un camp de jihadistes portant turbans et kalashnikov, a ainsi été modifiée par le festival. 

"La question de l'image est devenue extrêmement sensible, nous n'avons pas voulu que des images piochées dans la production se retrouvent sur Internet hors contexte", a expliqué Bernard Foccroulle, directeur général du festival, lors de la présentation de l'édition 2016 du festival lyrique.

Décapitation et drapeau de Daesh

Bernard Focroulle a ainsi demandé que deux scènes soient modifiées, a rapporté France Musique mercredi. "Deux images ont été supprimées parce qu'elles nous paraissaient intolérables: une décapitation et un drapeau de Daesh", a expliqué Bernard Foccroulle au micro d'Europe1"Après les attaques de vendredi 26 juin, les allusions à Daesh ne (lui) ont pas paru pertinentes sur une scène d'opéra".

Le chef d'orchestre Jérôme Rhorer a également évoqué son désaccord avec la mise en scène. "Il y a des choses qui me semblent discutables, contestables. L'opéra est une société d'élite avec ses codes, ses provocations, ses subversions mais il y a aussi la société civile. Et la France connaît des moments extrêmement dramatiques: un artiste ne peut pas tout se permettre", a-t-il expliqué sur Europe1.

L'opéra se joue à Aix-en-Provence jusqu'au 21 juillet. 

M. R.