BFMTV

Beyoncé fait l'objet d'un cours à l'université de Copenhague

Beyoncé le 21 novembre 2015 à Las Vegas

Beyoncé le 21 novembre 2015 à Las Vegas - Isaac Brekken - Getty Images North America - AFP

Regroupant musique et politique, un enseignant norvégien propose un cours sur l'interprète de Partition aux étudiants danois.

Musique, féminisme, identité Afro-Américaine, genre et vibrato: c'est un enseignement d'un genre nouveau qui est désormais dispensé à l'université de Copenhague. Depuis la rentrée, le musicologue norvégien Erik Steinskog propose un cours intitulé "Beyoncé, genre et race" aux étudiants de la capitale danoise.

À travers l'étude des clips et des prestations de la chanteuse de 36 ans, Erik Steinskog souhaite initier ses étudiants aux notions et théories du féminisme Noir, de l'intersectionnalité et des nombreux combats qu'incarne la mère de Blue Ivy

"Plus que former des experts en Beyoncé, l’objectif est de préparer les étudiants, dont beaucoup vont enseigner ensuite, à analyser le monde dans lequel ils vivent, en comprenant ce qu’est la plus grande pop star du moment", expose-t-il dans les colonnes du Monde, qui rapporte l'information. 

Un enseignement qui ne manque pas de charmer: comme le note le quotidien national, le cours prévu pour une quarantaine d'élèves en regroupe 75.

Engagement et R&B 

Spécialiste de l'opéra, Erik Steinskog s'emploie à mettre en avant les différentes influences musicales de la chanteuse, recueillies "dans différentes sous-cultures", ainsi que toutes les causes, valeurs et interrogations que Beyoncé porte en bandoulière, qu'il juge cristallisées par son album Lemonade:

"La dimension régionaliste, avec le sud des États-Unis, les questions de genre, la sexualité, le racisme, avec le mouvement Black Lives Matter et avec les policiers qui tuent de jeunes Noirs, l’ouragan Katrina et sa dimension géopolitique…" énumère l'universitaire. 

À plusieurs reprises, et notamment ces dernières années, Beyoncé a affiché son soutien à la population Afro-Américaine, par une musique toujours plus marquée par ces sonorités, son soutien au mouvement "Black Lives Matter" ou encore son rappel vestimentaire aux Black Panthers lors du Super Bowl en 2016. 

B.P.