BFMTV

Anar', anti-flics, écolo: Renaud l'engagé en 10 chansons

Renaud en concert à Bourges en mars 1984.

Renaud en concert à Bourges en mars 1984. - Daniel Janin - AFP

Il est certes loin, le chanteur énervant, jeune anar pourfendeur de bourgeois et de flics. Mais quarante ans plus tard, Renaud est toujours engagé. (Re)découvrez ses combats en chansons.

La société ne l'a pas eu, mais le pastis a bien failli. Le chanteur Renaud, dont on célèbre l'éclatante renaissance revient de loin. Ressurgi des limbes alcoolisés où il s'était perdu, il livre ce vendredi un nouvel album: Renaud.

Si ses dernières déclarations sur la politique ont pu en dérouter certains, l'homme est toujours engagé et reste globalement fidèle à ce qu'il était. Même si des années 70 où il chantait Camarade bourgeois chez Danielle Gilbert, il a gardé surtout le bandana. 

L'ex-anar pourfendeur de policiers et de militaires s'est adouci. Il trouve même que François Fillon est "un parfait honnête homme, un vrai républicain". C'est dire. Retour sur quarante ans d'engagement du "chanteur énervant" en 10 chansons.

Renaud l'anarchiste

En 1975, il chante de sa voix gouailleuse Société tu m'auras pas, sur l'album Amoureux de Paname. Look de titi parisien, casquette et bandana rouge autour du cou, il "crache à la gueule" de la société.

"J'aime pas le pouvoir. J'aime pas les gens qui gouvernent, j'aime pas les gens qui dirigent, j'aime pas les gens qui donnent des ordres", expliquait-il sur un plateau de télé en 1986.

"Très vite, on m'a accusé d'être un usurpateur, un petit-bourgeois déguisé en loubard, tout ça parce que j'avais eu le malheur de parler de mes origines familiales", évoquait-il en mars dernier dans Télérama. Car s'il a beaucoup incarné une France populaire, chanté les petits loubars, les immigrés ou les ouvriers, Renaud est le fils d'un romancier et vient d'une "famille aisée". 

Renaud le "mitterrandiste"

"Je m'appelle Renaud, je suis chanteur énervant, je suis venu soutenir la candidature de François Mitterrand". En mai 1988, il est sur scène pour soutenir le candidat socialiste. Peu avant, il a signé une tribune dans le Matin de Paris, intitulée, "Tonton, laisse pas béton", pour encourager le président sortant à se représenter aux élections. En 1991, il écrit Tonton, en hommage à Mitterrand, réélu face à Jacques Chirac. "Il a le regard des sages. Il est la force tranquille, sereine", chante-t-il.

"Je me suis beaucoup défini comme “anarcho-mitterrandiste”: anar dans l'âme et mitterrandiste par affection pour l'homme, plus que pour sa politique - que j'ai très vite critiquée", expliquait-il encore à Télérama

Renaud l'anti-flics

Bien avant de chanter J'ai embrassé un flic (sur son dernier album Renaud), Renaud a beaucoup cassé du policier dans ses chansons. Notamment dans Hexagone:  "Y sont pas lourds en février à se souvenir de Charonne/ Des matraqueurs assermentés qui fignolèrent leur besognes. La France est un pays de flics à tout les coins d'rues y'en a cent /Pour faire régner l'ordre public ils assassinent impunément".

"J'y allais pas avec le dos de la cuillère", rigole-t-il aujourd'hui. Dans J'ai embrassé un flic, il chante: "J'aurais pas cru, il y a trente ans/Qu'au lieu de leur balancer/Des pavés à tour de bras/J'en serrerais un contre moi".

Renaud le soixante-huitard

En 1983, il adapte la chanson de Boris Vian: Le Déserteur. "Monsieur le président je ne veux pas la faire, je ne suis pas sur terre pour tuer des pauvres gens", devient dans la bouche de Renaud: "Monsieur le président je suis un déserteur, de ton troupeau de glands, de ton armée de branleurs". Un message pacifiste aussi teinté d'esprit soixante-huitard, ambiance chèvres en Ardèche et plantation "d'une herbe qui rend moins con".

Renaud le pacifiste

La violence et la guerre, c'est aussi ce que dénonce Renaud dans sa violente diatribe contre Margaret Thatcher, alors Premier ministre en Grande-Bretagne. Dans Miss Maggie, extrait de l'album Mistral gagnant en 1985, il chante une ode aux femmes et en profite pour critiquer la politique de "Madame Thatcher": "Y' a pas de gonzesse hooligan/ Imbécile et meurtrière /Y' en a pas même en grande Bretagne /A part bien sûr Madame Thatcher".

"Je ne l'aime pas parce qu'elle a une attitude belliciste. (...) Elle envoie des mômes de vingt ans au casse-pipe pour un tas de cailloux au fin fond de l'Atlantique sud", expliquait-il sur un plateau de télévision en 1986, faisant référence à la guerre des Malouines.

Renaud l'anti-raciste

Il a fait partie des artistes soutenant le mouvement SOS-Racisme, au milieu des années 80.

Plus récemment, Renaud a composé pour son album Rouge Sang en 2006, Elle est facho, sur une électrice Front national "aryenne jusqu'au fond des yeux".

Renaud l'écolo

Si, dans Amoureux de Paname, il clamait "écoutez-moi vous les ringards, écologistes du samedi soir/ Vous qui voulez du beau gazon, des belles pelouses, des p'tits moutons", Renaud s'est engagé auprès des écologistes.

Il a ainsi soutenu Dominique Voynet, candidate pour les Verts à la présidentielle de 2007 et fait partie du comité de soutien de Denis Baupin candidat à Paris pour les élections municipales de 2008.

Pour les 20 ans de la catastrophe de Tchernobyl, en 2006, Renaud a composé une chanson pour Greenpeace, intitulée 26 avril.

Renaud le laïc

En 1996, il écrit les paroles de la bande originale de Fallait pas! film réalisé par Gérard Jugnot, qui est une chanson critique sur les sectes et les religions. Issu d'une famille protestante, Renaud est agnostique et fervent défenseur de la laïcité.

"Tuez vos dieux à tout jamais Sous aucune croix l'amour ne se plaît Ce sont les hommes pas les curés Qui font pousser les orangers", chante-t-il dans La ballade Nord-irlandaise.

Renaud l'humaniste

En 1985, Renaud fait partie des nombreux chanteurs qui s'engagent auprès du Band Aid à la française, "Chanteurs sans frontières", pour réunir des fonds pour les enfants d'Ethiopie. C'est lui qui signe les paroles de la chanson SOS Ethiopie.

Cette même année, il chante Morts les enfants, extraite de l'album Mistral gagnant. En 2002, il interprète en duo avec Axelle Red, Manhattan-Kaboul, sur les victimes du 11-Septembre et de la guerre en Afghanistan.

Renaud le défenseur des homos

Après Aznavour et son Comme ils disent, Renaud chante le plus explicite Petit pédé, en 2002 sur l'album Boucan d'enfer. "Dans le p’tit bled d’où tu viens/ Les gens te traitaient pire qu’un chien/ Il fait pas bon être pédé/ Quand t’es entouré d’enculés".

https://twitter.com/Radegonde Magali Rangin Chef de service culture et people BFMTV