BFMTV

Album posthume de Maurane: "Entendre la voix de ma mère 10 heures par jour avait un côté sado-maso"

Veronika Didusenko, Miss Ukraine 2018

Veronika Didusenko, Miss Ukraine 2018 - Instagram.com / veronika_didusenko

La fille de Maurane, Lou Villafranca, a terminé l'album sur lequel sa mère travaillait lorsqu'elle est morte. A quelques jours de la sortie du disque, la jeune femme se confie sur cette "thérapie".

C'est ce vendredi que sortira l'album posthume de Maurane. Dans cet ultime opus, sobrement intitulé Brel, la chanteuse disparue en mai dernier à l'âge de 57 ans rend hommage à l'interprète de Quand on n'a que l'amour. Douze reprises que sa fille de 25 ans Lou Villafranca a mis un point d'honneur à terminer, en étroite collaboration avec le pianiste Philippe de Cock.

Les titres "étaient à l'état de maquette", a indiqué ce dernier sur Europe 1 ce lundi. À son côté, la fille de la chanteuse est revenue sur le travail qu'a représenté cet album dont elle signe la couverture, un dessin de Jacques Brel et de sa mère;

"On a réalisé cet album dans les délais qui étaient prévus de son vivant, parce qu'elle voulait vraiment aboutir ce projet. Ça a été un peu une obsession de le terminer, et de le terminer comme s'il ne s'était rien passé."

"J'ai été tentée de tout arrêter"

Lou Villafranca est également revenue sur l'amour de sa mère pour la scène, "sa vraie maison": "Ça me faisait immensément plaisir qu'elle remonte sur scène après deux ans d'absence", a-t-elle déclaré. 

Terminer cet album posthume a constitué un "thérapie" pour Lou Villafranca, comme elle l'explique dans Télé Loisirs. Mais si elle se dit "super fière de l'avoir fait", elle évoque également les obstacles qui se sont présentés:

"J'ai parfois été tentée de tout arrêter. Entendre la voix de ma mère dix heures par jour, sept jours sur sept, avait un côté sado-maso, ça fait un mal de chien, mais c'est une souffrance qui fait du bien."

"Je n'arrive toujours pas trop à l'écouter"

Elle a décidé de retirer deux titres: "J'ai enlevé L'air de la bêtise et Les Bonbons, chansons 'gags' qui me semblaient moins appropriées après son décès", a-t-elle expliqué dans des propos rapportés par Closer.

Et l'une des chansons reste, pour elle, un terrain miné: "Un morceau en particulier qui clôture l'album, c'est Ne me quitte pas." C'est lors de l'enregistrement de cette piste que la jeune femme a vu sa mère pour la dernière fois, comme elle l'a expliqué sur Europe 1: "Il y a quand même un sens particulier à donner à ce morceau, et je n'arrive toujours pas trop à l'écouter. Je laissais Philippe s'en occuper."

Benjamin Pierret