BFMTV

Muriel Robin sur les humoristes accusés de plagiat: "Les images sont parlantes, c'est du vol intellectuel"

Muriel Robin à Paris le 21 novembre 2013

Muriel Robin à Paris le 21 novembre 2013 - Gonzalo Fuentes - Pool - AFP

Invitée sur Europe 1, Muriel Robin s'est exprimée sur les soupçons de plagiat qui pèsent sur plusieurs humoristes français, tels que Gad Elmaleh ou Tomer Sisley.

Gad Elmaleh, Tomer Sisley, Jamel Debbouze (entre autres): trois grands noms du stand-up français au coeur d'une petite polémique. Depuis deux semaines, le compte YouTube CopyComic Videos met en évidence les frappantes ressemblances entre certains de leurs sketches et des spectacles antérieurs de comiques américains. Des plagiats supposés que Muriel Robin a condamnés, sans jamais citer aucun nom, ce lundi sur Europe 1. 

Interrogée à ce sujet par Philippe Vandel dans Village Médias, l'humoriste de 62 ans a prudemment avancé qu'elle ne "connaît pas la vérité", avant d'admettre: "La vérité, on la voit d'ailleurs, parce que quand même, il y a les images qui sont parlantes."

"Ça s'appelle du vol intellectuel"

"Ce dont on parle, ça s'appelle du vol intellectuel, et ce n'est pas bien de faire ça", a-t-elle estimé, avant de poursuivre: "Il faut toujours citer d'où ça vient (...) Même si on pique à son beau-frère, je trouve que c'est une forme de politesse, d'élégance et de reconnaissance de dire "Ça c'est mon beau-frère qui me l'a dit.'"

Celle qui dit ignorer si elle a déjà été plagiée estime que "ceux qui ont fait ça ont fait une petite erreur", spéculant que les auteurs de ces sketchs au goût de déjà-vu ont "tenté le coup". Du côté de ces derniers, peu de réactions. Seul Tomer Sisley a tenté d'ironiser sur la situation, par le biais d'une vidéo humoristique publiée par sa compagne puis d'une fausse carte de visite, sur laquelle il propose ses services de traducteur.
B.P.