BFMTV

Pourquoi opter pour un maillot de bain éco-responsable?

Les maillots de bain Maline

Les maillots de bain Maline - Maline - Anne-Sophie Benoît

De plus en plus de marques proposent des maillots de bain plus respectueux de l’environnement, mais aussi moins risqués pour notre santé.

Fidèles alliés estivaux que l’on dégaine fièrement dès la première baignade de la saison, les maillots de bain font partie des pièces les plus polluantes de notre garde-robe. Fabriqués à base de fibres synthétiques (nylon, polyester, spandex…), bikinis, shorts de bain et autres une-pièce libèrent dans l'eau des microfibres de plastique qui abîment dangereusement la faune et la flore maritimes. Conçus à partir de matériaux qui peuvent être nocifs pour ceux qui les portent, ces vêtements sont aussi difficiles, voire impossibles à recycler.

Un produit pensé de A à Z

Alors on vous rassure: non, le naturisme n'est pas la seule option qui s'offre à vous pour profiter pleinement de l'été sans heurter la planète et votre corps. De plus en plus de marques proposent des alternatives plus responsables et durables pour aller faire trempette (ou lézarder au soleil). On parle ici d'un maillot de bain éco-responsable - soit un maillot de bain qui respecte l’environnement et l’humain. Sa fabrication et son impact ont été pensés de A à Z, de sa création à sa fin de vie, en passant par sa production mais aussi sa diffusion auprès des consommateurs, afin qu'il pollue le moins possible.

“Il y a plusieurs aspects à prendre en compte pour un maillot de bain éco-responsable: les matériaux utilisés, le chemin que le vêtement a parcouru pour être fabriqué, la logistique, la fin de vie du produit…”, détaille Pauline Sabattier, créatrice de Maline.

Cette jeune marque française mise sur une chaîne de production locale: tous ses modèles sont confectionnés en France, en Région Rhônes-Alpes. “Notre fabricant de tissu est basé dans le Nord de l'Italie à 392 kilomètres de l'atelier de production. Nous envoyons les colis directement de Lyon”, nous explique-t-elle.

Une fibre en filets de pêches recyclés

Les maillots de bains Maline ont des coupes intemporelles (la garantie de ne pas s’en lasser au bout d’une saison) et sont proposés de la taille 34 à la taille 48. Ils sont composés à 78% de polyamide recyclé Econyl: une fibre de tissu régénérée à partir de filets de pêches et de déchets industriels, qui ont été récupérés dans les océans et autres sites d'enfouissement.

“La production de l'Econyl consomme bien moins que le nylon non-recyclé. Il permet d'économiser jusqu'à 80% d'émissions de gaz à effets de serre comparé à du nylon vierge. Cela permet d’apporter une solution concrète de dépollution des océans et autres sites naturels malheureusement utilisés comme poubelle”, ajoute la créatrice.

Chez Maline, on évite également le “suremballage”, en rangeant les maillots dans des pochons en coton. Les colis sont en papier recyclé, et l'étiquette est biodégradable.

Se protéger soi-même

De plus en plus de marques françaises se mettent au maillot éco-responsable. Parmi elles, Nayade, qui a passé un accord avec WWF Italia pour la sauvegarde de l’écosystème en mer Méditerranée. Ou encore Esquisse, dont les jolis maillots aux imprimés romantiques sont réalisés dans une maille luxe super-fine, tricotée en Isère et certifiée Oeko-Tex: un label qui garantit des tissus sans produits toxiques pour le corps et pour l’environnement.

Anne Montecer, auteure du blog Le Dressing Idéal, a déjà sauté le pas. “Pour des raisons principalement écologiques, bien sûr, mais aussi pour se protéger soi: un maillot de bain se porte à même la peau donc choisir un modèle éco-responsable, c'est autant de risques en moins pour notre santé”, confie cette maman de deux enfants.

Elle recommande notamment Posidonie, une marque française dont les maillots sont confectionnés à partir de filets de pêche récupérés principalement en Méditerranée - une façon d’aider la préservation de la plante sous-marine qui donne son nom à la marque, et qui est en danger. “Malmenées par la pollution, les herbiers de posidonies ont régressé de 10% en un siècle. En récupérant et en recyclant les filets de pêche, nous contribuons, à notre niveau, à sa protection”, explique la marque.

Des salariés mieux payés (et mieux traités)

Parce que leur fabrication nécessite des processus innovants et plus complexes, les maillots de bain éco-responsables sont, forcément, proposés à des prix plus élevés que ceux issus des grandes enseignes, et plus particulièrement des boutiques de fast-fashion. D’autant que si ces dernières délocalisent leur production en Asie, les marques éthiques fabriquent en Europe (voire directement en France), où les salaires des travailleurs textiles sont plus élevés. “La fabrication française est une façon de contribuer à la dynamisation du tissu économique local français, et revaloriser les expertises textile qui ont beaucoup souffert de la délocalisation”, explique-t-on chez Maline. “C’est un prix qui est justifié, avec une répartition des coûts équitable entre les différents partenaires qui ont participé à l’élaboration du produit".

“Acheter un maillot de bain éthique, ce n'est pas uniquement faire un geste pour la planète mais être certain que tous les salariés sur la chaîne de fabrication sont protégés par des lois du travail très strictes”, appuie de son côté la blogueuse Anne Montecer.

Un budget plus élevé, mais un meilleur investissement

Il faut toutefois considérer cet achat comme un investissement sur le long terme: on gardera le maillot de bain éco-responsable bien plus longtemps qu’un modèle très bon marché. “Il faut acheter moins mais acheter mieux", estime Céline Jean la créatrice de la marque Esquisse. “Un maillot éco-conçu va se conserver plusieurs années, il va durer dans le temps. Contrairement à celui qui ne durera qu'un été, dont la couleur se sera délavée rapidement et les élastiques se seront tous détendus... La qualité a un coût!”.

Nawal Bonnefoy
https://twitter.com/nawalbonnefoy Nawal Bonnefoy Journaliste people, culture et mode BFMTV