BFMTV

Michel Denisot: "Jean-Pierre Coffe était dans la vie comme à l'antenne"

Jean-Pierre Coffe, le 1er septembre 2005

Jean-Pierre Coffe, le 1er septembre 2005 - Bertrand Guay - AFP

L'animateur télé a évoqué l'ex chroniqueur culinaire, décédé ce mardi 19 mars, qu'il a mis à l'antenne en 1984, lors de la création de Canal+.

Quelques heures après l'annonce de la disparition de Jean-Pierre Coffe, Michel Denisot a tenu à rendre hommage ce mercredi matin sur BFMTV à celui qu'il a lancé en télévision en 1984. 

"C'est un choc et en même temps, j'ai de très bons souvenirs qui remontent. C'était quelqu'un de singulier qui n'a pas d'équivalent. Il a créé une profession qui s'appelle Jean-Pierre Coffe. Il était extrêmement travailleur, méticuleux, pointilleux et parfois colérique aussi. C'était également un acteur, quelqu'un qui jouait sa chronique. Je pense que le rêve de sa vie c'était d'être acteur, il l'a été un peu et il a surtout été l'acteur de son propre travail", a-t-il confié. 

"Il était dans la vie comme on le connait à l'antenne"

Pour le grand public comme pour Michel Denisot, impossible d'oublier ses innombrables coups de gueule, devenus au fil du temps, sa marque de fabrique.

"C'était quelqu'un qui avait des convictions et donc il allait assez loin pour les exprimer. On connait tous sa république 'c'est de la merde'. Il était comme ça dans la vraie vie, pas qu'à l'antenne", a-t-il par ailleurs assuré sur RTL.

L'animateur télé s'est également souvenu de sa rencontre avec le chroniqueur gastronomie et de ses débuts sur Canal+.

"C'était juste avant le lancement de la chaîne. Je suis allé dans son restaurant qui s'appelait Chez Modeste, on cherchait des chroniqueurs, il a passé des essais et il a fait l'ouverture de la chaîne avec moi" s'est souvenu l'animateur. Il est arrivé le 4 novembre 1984 avec un panier de charcuterie et une bouteille de vin à 8h du matin. On a travaillé ensemble pendant sept ans".

Pour lui, le chroniqueur gastronomie a su imposer son style tout en apportant une vraie nouveauté sur le petit écran. 

"En 1984, la cuisine n'était pas aussi présente dans les médias, il a donc apporté quelque chose de nouveau. Il avait un immense talent de comédien qui était sa vraie vocation. Je pense que le rêve de sa vie c'était d'être acteur".

Dès l'annonce de son décès, Michel Denisot avait exprimé sa "tristesse" sur Twitter.

R.I