BFMTV

Jean-Pierre Coffe est mort

Chroniqueur culinaire et animateur télé, Jean-Pierre Coffe est décédé à l'âge de 78 ans dans sa maison de Lanneray, en Eure-et-Loir.

Ses chemises colorées, son franc parler et ses lunettes rondes à grosse monture font d'ores et déjà partis du patrimoine du paf. Le critique culinaire et animateur télé Jean-Pierre Coffe est décédé mardi 29 mars, cinq jours après avoir fêté son 78e anniversaire. 

L'information a été révélée mardi soir par plusieurs médias et confirmée auprès de BFMTV par des proches. Le quotidien régional L'Echo républicain explique que Jean-Pierre Coffe est décédé dans sa maison de Lanneray, en Eure-et-Loir. Il semblerait que l'animateur ne souhaitait pas que l'information soit connue du grand public avant son incinération.

Laurent Ruquier, son compère dans les Grosses Têtes, a également confirmé l'information que lui avait transmise le compagnon de Jean-Pierre Coffe. 

Figure des Grosses Têtes

Passionné de cuisine et de théâtre, Jean-Pierre Coffe ouvre son premier restaurant en 1976, La Ciboulette, rue Saint-Honoré à Paris. Il effectue ses débuts à la télévision en 1984 chez Canal + en participant à plusieurs émissions, sur la chaîne cryptée, animées à cette époque par Michel Denisot. Ce n'est qu'en 1992 qu'il trouve son créneau avec ses apparitions consacrées à la cuisine. Mais il rencontrera une grande notoriété en devenant une figure des Grosses Têtes. L'émission est alors animée par Philippe Bouvard sur RTL.

Jean-Pierre Coffe y participera de 1990 à 2010. Après un court passage sur Europe 1, il reviendra sur RTL pour participer à nouveau aux Grosses têtes après l'arrivée de Laurent Ruquier à la tête de l'émission. Mais son succès populaire sera encore plus grand quand il intégrera l'équipe de Michel Drucker pour l'émission Vivement dimanche. Sur le canapé rouge de Vivement dimanche prochain, il devient le chroniqueur culinaire en chef.

"C'est de la merde!"

Jean-Pierre Coffe, c'est aussi des coups de gueule. Son fameux "c'est de la merde" prononcé en 1992 dans l'émission La Grande Famille où il s'insurge contre la fabrication de saucisses fait encore partie des scènes cultes dans les best-of des meilleures séquences télévisuelles. Cette réplique est souvent associée à la malbouffe dont il était un fervent opposant.

"En effet, alors qu'on me présente une petite saucisse dont j'ai découvert qu'elle est loin d'être fabriquée selon le code des usages de la charcuterie, la moutarde me monte au nez. Ça, de la saucisse? Cet amalgame de saindoux et de mauvaise tripaille? Sûrement pas", expliquait-il dans son autobiographie, Une vie de Coffe, parue en mai 2015.

J.C.