BFMTV

Les frères Bogdanov condamnés à payer 2.000 euros au CNRS

Les frères Igor et Grichka Bogdanov en 2010.

Les frères Igor et Grichka Bogdanov en 2010. - Loïc Venance - AFP

Coup dur pour la crédibilité scientifique des frères Bogdanov, qui viennent d'être condamnés à payer 2.000 euros au CNRS.

CNRS 1; Bogdanov 0. Les frères Bogdanov, ex cautions scientifico-sexy de l'émission Temps X dans les années 80, viennent d'être condamnés à verser 2.000 euros au CNRS. Comme le rapporte le journaliste de Libération, Sylvestre Huet, sur son blog, les frères (également auteurs de plusieurs livres de vulgarisation scientifiques) avaient attaqué en justice le CNRS qui jugeait leurs thèses "dénuées de valeur scientifique" et réclamaient plus d'un million d'euros. Ils avaient également porté plainte contre le journal Marianne, qui avait cité le rapport du Comité National de la Recherche Scientifique (CoNRS).

Préjudice subi

"Le CNRS se réjouit de la décision rendue le 30 juin 2015, par le tribunal administratif de Paris, qui rejette les deux recours formés par Igor et Grichka Bogdanoff contre le CNRS", explique le CNRS dans un communiqué. "Ces derniers demandaient que le rapport interne établi en 2003 par le Comité national de la recherche scientifique sur l'évaluation de leurs thèses soit déclaré illégal par la justice administrative. Ils demandaient également que le CNRS soit condamné à leur payer la somme de 1.239.771 euros afin d'indemniser le préjudice qu'ils auraient subi du fait de la publication d'extraits de ce rapport par le journal Marianne en octobre 2010".

"La rigueur mathématique est étrangère à la rédaction de ce texte"

Dans ce rapport, le Comité national de la recherche scientifique de mathématiques et de physique théorique épinglait en effet la thèse de chacun des jumeaux à combinaison argentée. Du travail de Grichka (de son vrai nom Grégoire), le jury soulignait "l'insuffisance des connaissances en physique de l'auteur et a disqualifié la partie physique comme étant trop spéculative. (...) Aucun résultat mathématique n'est démontré ; d'ailleurs la rigueur mathématique est étrangère à la rédaction de ce texte".

Igor n'était pas épargné non plus: "Si au lecteur non averti le style du manuscrit de thèse de M. Igor Bogdanov peut rappeler celui de certains travaux de physique théorique traitant de l'origine de l'univers, il ne s'agit cependant que d'une illusion".

Magali Rangin