BFMTV

Leaving Neverland: Michael Jackson aurait organisé un "faux mariage" avec un enfant de 10 ans 

James Safeschuck accuse Michael Jackson d'avoir abusé de lui, lorsqu'il était enfant.

James Safeschuck accuse Michael Jackson d'avoir abusé de lui, lorsqu'il était enfant. - Capture d'écran - "Leaving Neverland"

James Safechuck raconte dans le documentaire Leaving Neverland, que Michael Jackson aurait organisé une fausse cérémonie de mariage entre eux, lorsqu'il avait 10 ans.

Leaving Neverland, le documentaire portant de graves accusations de pédophilie à l'encontre de Michael Jackson, a été diffusé en deux parties, dimanche et lundi, sur HBO aux Etats-Unis. Deux témoins principaux, James Safechuck et Wade Robson y évoquent de façon très crue les rapports sexuels que leur aurait infligés le chanteur, alors qu'ils étaient âgés de 7 et 10 ans.

James Safechuck évoque également une "fausse cérémonie de mariage" que le roi de la pop aurait organisée entre eux dans sa chambre. "Nous avions écrit des voeux, pour dire que nous serions liés pour toujours. C'était agréable. Et la bague est jolie", explique l'homme, aujourd'hui âgé de 37 ans, en extrayant le bijou d'une boîte. "Elle a une rangée de diamants, un petit anneau d'or. C'est une alliance. C'est difficile de se souvenir de ce moment", assure-t-il. 

"Il me donnait des bijoux en échange d'actes sexuels"

"J'aimais beaucoup les bijoux et il me donnait des bijoux en échange d'actes sexuels. (...) Nous allions les acheter dans des bijouteries, et on racontait que c'était pour quelqu'un d'autre, pour une femme. On disait que ma petite main avait la même taille que celle de la femme à qui elle était destinée", raconte-t-il, visiblement éprouvé.

La diffusion du documentaire de Dan Reed a créé une onde de choc aux Etats-Unis. Furieux, les héritiers de Michael Jackson réfutent les allégations du documentaire et ont saisi la justice pour réclamer à HBO 100 millions de dollars au titre de ce qu'ils qualifient d'"assassinat posthume".

Les accusations de pédophilie à l'encontre de Michael Jackson ne sont pas nouvelles. Dès 1993, un adolescent de 13 ans, Jordan Chandler, avait accusé l'interprète de Billie Jean et Beat It de l'avoir agressé sexuellement dans des conditions similaires à celles décrites par Wade Robson et James Safechuck.

Michael Jackson concluera un accord amiable avec la famille de Chandler, mais dix ans plus tard, de nouvelles accusations l'emmèneront jusqu'au procès pénal.

Faits prescrits

Il sera finalement acquitté, le jury ayant été sensible à l'argumentation des avocats de Jackson, qui avaient accusé la famille de la victime présumée d'avoir monté une arnaque pour soutirer de l'argent à la star. Wade Robson a pour sa part témoigné en faveur du chanteur en 1993 et 2003, avant de revenir sur sa version, il y a quelques années.

Tout comme James Safechuck, il a attaqué en justice les héritiers de Jackson, mais les deux actions ont été rejetées, les faits étant prescrits.

Magali Rangin avec AFP