BFMTV

Le compte Instagram de Booba a été supprimé

BFMTV

La suppression de son compte avait été annoncée par le rappeur lui-même, plus tôt dans la journée.

Instagram a supprimé le compte de Booba. Et de façon "permanente", a-t-on appris auprès du réseau social. Pas vraiment une surprise pour ses fans, prévenus ce mercredi en début d'après-midi. Sous un selfie, le rappeur avait indiqué que sa page allait être fermée à 16 heures. 

"Apparemment c'est mon dernier post! Instagram ferme mon compte définitivement à 16H. Merci pour votre soutien la piraterie n'est jamais finie", avait-il alors écrit.

On ignore encore la raison exacte de cette suppression, même si l'artiste a indiqué, dans les commentaires sous sa photo, qu'il s'agissait d'une "histoire de fesses". Du côté d'Instagram, est simplement évoquée "une violation des conditions d'utilisation".

"Toute personne qui utilise Instagram doit s'engager à respecter nos règles de la communauté. Nous avons supprimé le compte de Booba et lui avons interdit d'utiliser Instagram pour avoir enfreint ces règles", a expliqué une porte-parole sans plus de précisions. 

Selon plusieurs internautes, cela pourrait être lié à la diffusion, il y a quelques jours en Stories, de vidéos intimes mettant en scène le rappeur Fianso et une femme. Les "standards de la communauté" d'Instagram interdisent notamment la publication d'images intimes, partagées par vengeance ou sans autorisation.

Photo de chaton

Le Duc de Boulogne n'est pas la première célébrité à voir son compte disparaître d'Instagram. En 2014, la chanteuse américaine Rihanna avait perdu son compte (avant de le récupérer quelques mois plus tard) après avoir publié plusieurs photos où elle apparaissait dénudée. 

Hyperactif sur son compte, le rappeur y alimentait sa légende, entre sa vie à Miami, des photomontages par milliers, le lancement de duels avec d'autres rappeurs et le soutien à ses poulains. Il y avait notamment maintenu le suspense autour d'un éventuel nouveau combat avec le rappeur Kaaris, après une violente bagarre à l'aéroport d'Orly. 

"Me faites pas ça Instagram je promets d'être irréprochable", avait-il écrit plus tard sous une photo de chaton.

Nawal Bonnefoy avec AFP