BFMTV

La soeur d'Antoine Griezmann, rescapée du Bataclan, raconte son 13 novembre

L'attaquant des Blaues, Antoine Griezmann.

L'attaquant des Blaues, Antoine Griezmann. - AFP

Quand Antoine Griezmann jouait face à l'Allemagne au Stade de France le soir du 13 novembre 2015, sa soeur, Maud, était présente au Bataclan lors des attaques terroristes. Elle a raconté à L'Equipe les moments qu'elle a vécus ce soir-là, mais aussi la réaction de son frère.

Maud Griezmann, la soeur de l'attaquant des Bleus qui a fait triompher la France, dimanche face à l'Irlande, a raconté à L'Equipe sa nuit du 13-Novembre. La jeune femme était en effet ce soir là au Bataclan, pour assister au concert des Eagles of Death Metal. Elle est restée piégée dans la salle de concert, pendant que les terroristes y faisaient un carnage, tuant 90 personnes.

"Je suis quand même restée plus d'une heure et demie coincée à l'intérieur. Je sais qu'au début mes parents et mes frères se sont fait beaucoup de souci".

Ce soir-là, Antoine Griezmann disputait, lui, au Stade de France, un match amical contre l'Allemagne. Les joueurs n'ont su qu'à l'issue du match que trois hommes s'étaient fait exploser aux abords du stade, tuant une personne et blessant plus qu'une cinquantaine. Et que deux autres commandos de terroristes venaient de tuer plus de cinquante personnes, dans les rues et sur les terrasses de plusieurs cafés et restaurants du XIe arrondissement.

"Instinctivement, il l'a senti"

Surtout, Antoine Griezmann ignorait alors que sa soeur se trouvait dans la salle de concert. Elle explique à L'Equipe qu'une amie présente au Stade de France lui a raconté la réaction de son frère à la sortie du match:

"Il n'était vraiment pas bien alors qu'à ce moment-là il ne savait pas encore que j'étais au concert du Bataclan. Pourtant, instinctivement, il l'a senti. Il est ressorti tout blanc du terrain. Il a eu si peur. J'aurais préféré qu'il ne ressente pas ce qu'il a ressenti ce soir-là, d'autant qu'il jouait un match important. J'aurais voulu qu'il n'associe jamais le foot, son plaisir, à un moment triste. En fait, le 13 novembre est le jour que j'aimerais qu'il oublie, lui. Lui et tous les autres membres de ma famille".

Dès le lendemain, le footballeur a tweeté son soutien aux victimes et sa joie que sa soeur soit saine et sauve.

"Jusque-là, personne n'était au courant qu'il avait une soeur, ce qui ne m'embêtait absolument pas, au contraire, explique Maud. J'avais ma vie et lui la sienne". Elle est ensuite partie s'installer une dizaine de jours chez Antoine, en Espagne, avec ses parents, pour s'éloigner du "tapage médiatique". Très proche de son frère, elle est aujourd'hui son attachée de presse.

M. R.