BFMTV

La photo de Bill Cosby avant son incarcération a été dévoilée

Bill Cosby après son procès

Bill Cosby après son procès - Mark Makela / Pool / AFP

L'humoriste de 81 ans a été condamné mardi 26 septembre à une peine de 3 à 10 ans d'emprisonnement pour l'agression sexuelle d'Andrea Constand en 2004.

Photographié par la police après l'annonce de sa condamnation pour agression sexuelle, Bill Cosby apparaît affaibli, le regard vague et triste sur un cliché dévoilé par la police.

L'humoriste de 81 ans, désormais atteint de cécité, a été condamné mardi 26 septembre à une peine de 3 à 10 ans d'emprisonnement pour l'agression sexuelle d'Andrea Constand en 2004 - la seule femme pour qui les faits rapportés n'étaient pas prescrits.

Au prononcé de la peine, qui devra être exécutée à l'isolement, le comédien n'a pas réagi. Bill Cosby pourra formuler une demande de libération conditionnelle après au moins trois ans de détention, requête qui sera examinée par une commission spéciale.

Bill Cosby
Bill Cosby © HO / Montgomery County Correctional Facility / AFP

"Personne ne devrait être traité différemment."

Si elle est rejetée, il pourra renouveler sa requête mais sera susceptible, si toutes ses demandes sont rejetées, de passer dix ans en prison au total. Dès le prononcé, le principal avocat du créateur et héros du Cosby Show a indiqué qu'il allait faire appel et demandé que son client soit laissé en liberté sous caution dans l'attente de l'examen de cet appel.

Une demande rejetée par le magistrat. Immédiatement après, Bill Cosby est sorti menotté de la salle d'audience, en bras de chemise et portant ses célèbres bretelles. "Nul n'est au-dessus des lois", avait dit le juge lors de la lecture de son jugement. "Personne ne devrait être traité différemment."

"M. Cosby va très bien", a assuré son porte-parole, Andrew Wyatt. Il "tient bien le coup", et "sait que Dieu veille sur lui. Il sait que ce sont des mensonges." Il a indiqué que la défense allait former de nouveau recours pour contester des points de la procédure.

J.L. avec AFP