BFMTV

L'écrivain et féministe Benoîte Groult est morte

Benoîte Groult en 2007

Benoîte Groult en 2007 - Catherine Gugelmann - AFP

Journaliste, écrivaine et féministe, Benoîte Groult est décédée ce lundi 20 juin à Hyères à l'âge de 96 ans.

Grande figure de la littérature féministe, Benoîte Groult s'est éteinte ce lundi 20 juin à l'âge de 96 ans à Hyères, où elle résidait. "Elle est morte dans son sommeil comme elle l'a voulu, sans souffrir", a indiqué sa fille, Blandine de Caunes. "Elle a eu une tellement belle vie. Il y a le choc de la mort mais c'est mieux ainsi car elle n'allait pas très bien". 

Journaliste pour Elle et Marie-Claire, elle s'était distinguée en tant qu'écrivain avec des livres comme Journal à quatre mains (1958), Le Féminin pluriel (1965), Il était deux fois (1967), La part des choses (1972) ou encore Ainsi soit-elle (1975), livre-manifeste sur la condition imposée aux femmes et devenu un éclatant succès de librairie avec un million d'exemplaires vendus et de multiples traductions.

Longtemps jurée pour le prix Fémina, Benoîte Groult s'était fait un nom pour son militantisme au sujet de la condition féminine. Témoin des bouleversements sociaux qui ont marqué les rapports hommes/femmes au cours du XXe siècle, elle fera de ce sujet le fil rouge de son oeuvre littéraire. En 1978, elle fondera avec Claude Servan-Schreiber le mensuel féministe F Magazine dont elle signera les éditoriaux.

"Féministe par réaction"

Tout au long de sa vie, Benoîte Groult n'a jamais cessé son combat, un combat féministe qu'elle a commencé sur le tard en 1968, à l'âge de 48 ans. En 2012, dans un entretien dans Elle, la romancière expliquait être devenue féministe "par réaction". Celle qui est née dans "un milieu d'artistes très libres" expliquait: "Il est difficile de se révolter contre la liberté. Ma mère était paradoxale. Elle me lisait les lettres de ses amoureux et, en même temps, me forçait à porter des talons hauts et à prendre des cours de rumba pour remuer le derrière quand je marchais. Je pensais, si c’est ça être une femme, je n’y arriverai jamais. J’ai même songé à entrer dans les ordres…"

Mariée à trois reprises et mère de trois enfants (Blandine et Lison, issues de son mariage avec le journaliste George de Caunes et Constance, issue de son union avec l'écrivain Paul Guimard), Benoîte Groult avait publié son autobiographie Mon évasion en 2008 où elle confiait qu'avec le recul, elle avait "l'impression d'avoir vécu une interminable course d'obstacles". Son dernier roman, Ainsi soit Olympe de Gouges, est paru, lui, en 2013.

F.M. avec AFP