BFMTV

Jane Birkin évoque sa fille, Kate: "Se dire que je vais être sans elle jusqu'à la fin de ma vie, c'est inimaginable"

Jane Birkin aux Jardins des Tuileries à Paris en 2015

Jane Birkin aux Jardins des Tuileries à Paris en 2015 - François Guillot - AFP

Près de trois ans après la disparition de sa fille Kate Barry, et alors qu'elle s'apprête à partir en tournée, la chanteuse Jane Birkin a accepté de se confier sur ce deuil.

"La peine est tellement grande, le manque... Se dire que je vais être sans elle jusqu'à la fin de ma vie, c'est inimaginable" Dans un entretien accordé au Parisien, Jane Birkin trouve la force de mettre les mots sur la douleur qui l'envahit depuis bientôt trois ans. En décembre 2013, sa fille Kate Barry trouvait la mort à l'âge de 46 ans après une chute du 4ème étage d'un immeuble. Aujourd'hui, celle qui assure aller "mieux" a accepté de se confier sur ce sujet douloureux.

Rappelant que sa fille était venue en France à 1 an et avait alors partagé sa vie de l'époque entre "les hôtels" et sa romance avec Serge Gainsbourg, Jane Birkin se souvient: "Elle me disait qu'elle me garderait quand je serais vieille. J'avais de la chance d'avoir une fille pareille. Elle était terriblement humaine."

"A un moment, j'ai pensé que je n'en sortirais plus"

Pour surmonter le deuil et apaiser la douleur, la chanteuse qui fêtera ses 70 ans en décembre prochain explique être retournée enfin dans sa maison à Brest, qu'elle avait "évitée pendant deux ans. Elle explique: "Ca a été un réconfort très étrange. Dans le village d'à côté, Kate allait souvent lire les journaux dans un café. Le patron est venu me voir doucement. Maintenant, je lis les journaux exactement comme elle."

Chaque membre de la famille a géré la disparition de Kate à sa façon. "Charlotte a eu besoin de partir vivre à New York, raconte Jane Birkin, et Lou a fait son album et sa tournée." Elle aussi prépare d'ailleurs une tournée, désormais remise de ses graves problèmes de santé: "Il y a chez moi une espèce de précipitation. L'envie de faire tout pendant qu'on peut. C'est l'hôpital qui m'a appris ça. A un moment, j'ai pensé que je n'en sortirais plus."

Heureuse de partir en tournée pendant deux ans, "trop triste" à Paris où tout lui "rappelle" Kate, Jane Birkin y chantera des versions symphoniques de Serge Gainsbourg. L'album, lui, sera dévoilé en février prochain.

Fabien Morin