BFMTV

Jacques Higelin: les émouvants hommages de ses enfants Arthur et Izia

Jacques Higelin sur scène en novembre 2011

Jacques Higelin sur scène en novembre 2011 - François Nascimbeni - AFP

Deux semaines après les obsèques du chanteur, ses enfants ont posté sur les réseaux sociaux deux émouvants messages.

Le 12 avril dernier, lors de l'inhumation de Jacques Higelin au Père Lachaise à Paris, ses enfants Arthur H. et Izia Higelin ont célébré dans la joie la mémoire du disparu. Sous la pluie battante, proches comme fans ont chanté et applaudi pour clore la cérémonie sur une note joyeuse.

Deux semaines après, Arthur H. et Izia Higelin ont écrit sur les réseaux sociaux des messages pour remercier la ferveur des fans et rendre une dernière fois hommage à leur père. 

"Un mot pour vous remercier de cœur à cœurs pour tous vos magnifiques et innombrables messages, votre tristesse tenace et toute la joie exprimée d’avoir vibré avec Jacques. Et aussi pour partager l’enterrement de grand prince gitan qu’on lui a fait et peut être consoler un peu votre tristesse. Pas de messe, pas d’église. Pour un être qui a tant chéri la liberté, l’indépendance et la fantaisie sans limite, c’eût été un blasphème!", a écrit Arthur H sur son compte Facebook, rappelant que la cérémonie s'est déroulée au Cirque d'Hiver. 

"C’était plein d’énergie et de folie", ajoute le chanteur, qui estime avoir "inventé un nouveau rite": "On peut inventer des nouvelles cérémonies pour célébrer les gens qu’on aime. C’est très important de ne pas les laisser voler la mort... Au Père Lachaise on a senti tout l’amour incommensurable de son magnifique public chéri", a-t-il encore indiqué. "Soyez joyeux quand vous pensez à lui ! On a eu tellement de chance de le croiser".

"Je vois papa, comme une bonne étoile"

Trois jours après le message d'Arthur H, Izia Higelin a posté sur son compte Instagram un hommage à son père:

"Papa est parti dans une tornade, dans une grande folie comme sa vie. Au Cirque d'Hiver comme au Père-Lachaise, nous avons fait résonner tout notre amour pour Jacques dans des chants, des danses, des rires, des pleurs... Libres, à son image. Comme l'a si bien dit mon frère Arthur, on a inventé un nouveau rite. Et il aurait adoré ça". 

Elle ajoute: "Je vois papa, comme une bonne étoile, filante, incandescente, qui nous protège et qui danse à jamais dans le cosmos à la vitesse de la lumière", avant de conclure: "Tu es en nous, vibrant et flamboyant".
Jérôme Lachasse