BFMTV

"Ils m'ont jeté des cailloux": Vaimalama Chaves porte plainte après avoir été agressée dans la rue

Vaimalama Chaves lors de son couronnement.

Vaimalama Chaves lors de son couronnement. - François Lo Presti - AFP

L'ancienne Miss France raconte sur Instagram avoir été attaquée à Paris "par une bande de jeunes de moins de 18 ans" qui lui ont jeté des cailloux "pour rigoler", avant de tenter de lui voler son téléphone.

"Chères femmes. Aujourd'hui, je suis en colère. Je suis en colère parce que je me suis fait agresser." Émue, les larmes aux yeux, Vaimalama Chaves a partagé samedi soir des vidéos sur Instagram, dans lesquelles elle dénonce une agression dont elle a été victime à Paris.

L'ancienne Miss France, qui dit se sentir "faible et démunie", raconte avoir été attaquée dans la rue "par une bande de jeunes de moins de 18 ans" qui lui ont jeté des cailloux "pour rigoler", avant de tenter de lui voler son téléphone. Bien décidée à "confronter" l'un deux, elle a fini par être encerclée par "une quinzaine de jeunes gars".

"Je vous avoue que les mots me manquent et je suis déçue de n'avoir pas eu le pouvoir de faire ce qu'il fallait", écrit-elle avant de demander: "Pourquoi devrions-nous nous taire? Pourquoi devrions-nous subir?"

"Je dis 'non'"

Elle partage ensuite une vidéo où l'on voit des adolescents partir en courant en se cachant le visage afin de pas être reconnus. "Je ne veux pas que quelqu'un d'autre ait à vivre ça. L'insécurité, la colère, la perte de moyens", confie-t-elle avant de préciser avoir filmé pour montrer la scène à la police, qui aurait selon elle tardé à lui venir en aide.

"Je n'ai pas reçu que des cailloux. Ils ont essayé de me voler mon téléphone. Ils se sont amusés à m'en jeter davantage lorsque je partais. Ils m'ont entourée lorsque j'essayais d'appeler le 17. Je dis 'non'!", lance-t-elle.

Un peu plus tard, Vaimalama Chaves a donné des nouvelles de la situation, annonçant avoir porté plainte. "Les choses n'en resteront pas là. Si moi j'ai vécu ça et que j'ai pu vous le montrer, des milliers d'autres subissent pareil et pire, et ne disent rien. Le silence n'a pas lieu d'être", peut-on lire sur la Story de la reine de beauté.

"S'il vous arrive une agression, quelle qu'elle soit, dites-le. A tout le monde, faites savoir ce qu'il se passe parce que ce n'est pas votre faute", ajoute la jeune femme.

Nawal Bonnefoy