BFMTV

Héritage de Johnny: Jean Reno dément avoir pris la défense de Laeticia Hallyday

Jean Reno lors des obsèques de Johnny Hallyday à Paris, le 22 février 2018

Jean Reno lors des obsèques de Johnny Hallyday à Paris, le 22 février 2018 - Yoan Valat - AFP

Après la publication d'un communiqué transmis en son nom à l'AFP et dans lequel l'acteur prenait la défense de Laeticia Hallyday, Jean Reno a tenu à démentir l'information par la voie de son agent.

Un communiqué transmis par son avocat, puis un démenti publié une heure plus tard par son agent. Contrairement à une première information transmise à l'AFP et reprise par de nombreux médias, dont BFMTV, Jean Reno ne s'est pas exprimé pour prendre officiellement la défense de l'épouse de Johnny Hallyday, dont la famille est actuellement en pleine bataille judiciaire autour de son héritage

"A la suite des différentes déclarations parues aujourd’hui en son nom dans la presse, Jean Reno souhaite démentir ces propos qui ne sont pas les siens", nous fait savoir son agent ce jeudi 22 février. "Il ne souhaite d’ailleurs pas s’exprimer sur cette situation qui reste une affaire familiale et d’ordre privé."

"Une affaire familiale et d'ordre privé"

En fin de journée, un communiqué avait été transmis à l'AFP par "l'avocat" de l'acteur français, grand ami de Johnny Hallyday et parrain de sa fille Jade. Il y prenait le parti de son épouse Laeticia. Dans cette lettre présentée en son nom, il évoquait la perte de son "meilleur ami", de son "frère" et faisait notamment part de sa "colère face au déferlement de mensonges venus piétiner l’honneur de celui que j’ai tant aimé mais aussi celui de son épouse, Laeticia et de ses filles, Jade et Joy."

"À ce jour, seuls comptent les derniers souhaits de Johnny, pouvait-on lire dans ce communiqué. On ne peut lui reprocher d'avoir voulu protéger ses enfants mineurs et celle qui a vécu à ses côtés pendant 23 ans, a œuvré pour qu’il remonte au sommet, a pansé ses blessures et apaisé son âme, l’a accompagné jusqu’à son dernier souffle et assume seule désormais la responsabilité de l’éducation et de l’avenir de ses deux plus jeunes enfants."

Jean Reno, grand ami de Johnny

Alors que Laura Smet et David Hallyday contestent ce testament qui les déshérite, le faux communiqué assurait que Johnny considérait les avoir "mis en sécurité" et qu'aujourd’hui adultes, "leurs vies étaient bien engagées."

"Johnny aimait tant ses quatre enfants, était-il écrit. Il a tout fait pour qu’aucun d’entre eux n’ait un jour à vivre ce qu’il avait lui-même connu enfant: la pauvreté. Johnny avait une excellente mémoire. Il n’en avait oublié ni le goût amer ni le regard des autres. Il s’était juré d’en préserver sa famille. L’éventualité de sa disparition lui était insupportable. C’est donc par amour, et seulement par amour, qu’il dicta ses dernières volontés, en pleine conscience et en pleine possession de ses facultés."

La semaine dernière, les deux premiers enfants de Johnny ont décidé avec leurs avocats d'assigner Laeticia Hallyday en justice, estimant que leur père aurait dû respecter la loi française qui interdit de déshériter ses enfants. Dans leur assignation en justice, ils mentionnent les biens reçus à titre d'avance sur héritage, pour qu'ils soient décomptabilisés de l'héritage final. 

Fabien Morin