BFMTV

Gilets jaunes: Mathieu Kassovitz propose de "terroriser" les patrons du CAC 40

Mathieu Kassovitz en mai 2017 à Cannes

Mathieu Kassovitz en mai 2017 à Cannes - Loic Venance - AFP

Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, a répondu à l'acteur quelques heures plus tard sur Twitter.

Le week-end dernier, en pleine journée de mobilisation des Gilets jaunes, Mathieu Kassovitz a prodigué sur son compte Twitter ses bons conseils pour "imposer la terreur à un président": 

"Vous voulez imposer la terreur à un président qui est sous le joug des puissants du CAC40? Pourquoi vous ne terrorisez pas directement les patrons du CAC40? Ils habitent tous au même endroit. Les empêcher de rentrer chez eux serait plus efficace à mon avis."

Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, a répliqué quelques heures plus tard sur le réseau social:

"Appeler à 'empêcher les patrons du CAC 40 à rentrer chez eux', ce n’est pas un peu de l’incitation à la violence monsieur Kassovitz? Vous voulez un nouveau George Besse? Rappelez-moi, ce n’est pas Canal + qui vous paye?" 

Un combat "légitime"

Invité vendredi 7 décembre sur RMC, Mathieu Kassovitz avait appelé les Gilets jaunes à la prudence: 

"Si [Macron] avait commis un crime qui dans la Constitution française fait qu'on peut le destituer, comme ce qui est en train de se passer aux États-Unis avec Trump... Pas de problème! On passe par le système et le système va faire qu'il va tomber".

Selon le réalisateur de La Haine, le combat des Gilets jaunes est "légitime" et ceux-ci doivent se rassembler autour d'un "parti qui n'a pas de tête": "Le seul programme de ce parti, c'est la nouvelle Constitution."

Il devrait s'entendre avec Francis Lalanne qui a récemment proposé son aide au mouvement en vue des élections européennes de mai 2019 et de financer une campagne à hauteur de 800.000 euros.

Jérôme Lachasse