BFMTV

'Déshériter ses enfants, ça ne se fait pas", déclare Jacques Dutronc

Jacques Dutronc, sur scène en 2010.

Jacques Dutronc, sur scène en 2010. - MIGUEL MEDINA / AFP

Jacques Dutronc s'est exprimé ce dimanche auprès du Parisien au sujet de la polémique qui entoure le testament de son défunt ami, Johnny Hallyday. Il a clairement désapprouvé que ce dernier ait déshérité ses deux premiers enfants.

Pour lapidaire qu'elle soit, la réponse a le mérite d'être claire. Interrogé par un journaliste du Parisien sur son sentiment par rapport à l'affaire qui déchire le clan des Hallyday, les deux premiers enfants du chanteur contestant son testament à la californienne faisant de leur belle-mère l'unique héritière de son défunt mari, Jacques Dutronc a fait répondre la chose suivante ce dimanche: "On ne déshérite pas ses enfants, ça ne se fait pas". C'est la première fois qu'il réagit à la polémique. 

L'auteur et interprète d'Il est cinq heures Paris s'éveille prend donc, avec une économie de mots, le parti de David Hallyday et Laura Smet dans la bataille juridique qui s'engage. il s'agit là d'un soutien de poids car, en plus d'avoir été, avec Eddy Mitchell, l'un des derniers partenaires de Johnny Hallyday sur scène, il en était l'un des plus vieux amis. Adolescent, il faisait en effet partie de la "bande du square de la Trinité", dans laquelle figuraient aussi Claude Moine (futur Eddy Mitchell) et Jean-Philippe Smet (futur Johnny Hallyday). 

R.V.