BFMTV

Des soeurs exhument un exemplaire de Harry Potter qui vaut une fortune

Les premières éditions de certains tomes de Harry Potter valent désormais des fortunes.

Les premières éditions de certains tomes de Harry Potter valent désormais des fortunes. - Will Oliver - AFP

Les quatre filles d'une enseignante britannique disparue il y a 16 ans, ont retrouvé un exemplaire de la première édition de Harry Potter, évalué entre 20 et 30.000 livres.

Le livre prenait la poussière depuis plus de 16 ans sur une étagère. Les quatre filles d'une institutrice britannique du Staffordhire, morte en 2005 d'un cancer du sein, viennent de retrouver un exemplaire de Harry Potter, que leur avait acheté leur mère pour leur transmettre son amour de la lecture.

Or il ne s'agit pas de n'importe quel exemplaire de l'histoire de Harry Potter à l'école des sorciers (Harry Potter and the Philosopher's Stone en verison originale), mais d'une première édition datant de 1997, ne comptant que 500 exemplaires et comportant des fautes de frappe. Des erreurs corrigées dans les éditions suivantes, et qui donnent toute sa valeur à celle-ci. Les collectionneurs en sont très friands.

"Sous le choc"

"Le livre, qui accumulait la poussière sur une étagère depuis des années est un Harry Potter première édition, a ainsi déclaré l'une des filles au journal Express & Star. Lorsque nous avons appris qu'il était évalué entre 20.000 et 30.000 livres (plus de 34.000 euros), nous étions sous le choc".

"Quand Maman l'a acheté, il y a bien des années, pour sans doute pas plus d'une livre (un peu plus d'un euros), elle ne se doutait pas qu'il finirait par avoir tant de valeur", a-t-elle encore ajouté.

Sur la quatrième de couverture, de l'ouvrage le terme "philosopher" (Pour Harry Potter and the Philosopher's Stone, le titre original) est écrit "philsopher". Dans le roman, une autre erreur renseigne "Une baguette" à deux reprises dans une même liste d'accessoires de magie. De même, le livre est signé Joanne Rowling, alors que seules ses initiales J.K. figurent sur les exemplaires suivants.

Près de 80.000 euros en 2019

Enfin, le sorcier dessiné au dos du livre n'est pas un personnage de la saga. L'illustrateur Thomas Taylor a expliqué sur son blog en 2011 qu'on lui avait commandé "un sorcier", sans plus de précisions, et qu'il avait dessiné un personnage inspiré de son propre père. Il a vite été remplacé par un dessin de Dumbledore sur les éditions suivantes.

Le livre retrouvé par les quatre soeurs britanniques sera vendu par la maison d'enchères britannique Hansons Auctioneers le 5 mai prochain. Sa valeur dépendra de son état.

"[Notre mère] nous a appris à prendre soin des livres. Nous devions toujours les ranger. Par conséquent, il est en plutôt bon état, même si nous l'avons toutes lu", a encore expliqué la vendeuse.

De tels exemplaires réapparaissent parfois à l'occasion de ventes aux enchères, et font à chaque fois sensation. Comme ce livre issu de la première édition de la saga de J. K. Rowling, et dédicacé par l'autrice, qui a atteint près de 80.000 euros en 2019.

Magali Rangin