BFMTV

Coronavirus: les influenceurs confinés mais hyperactifs

L'influenceuse italienne Chiara Ferragni

L'influenceuse italienne Chiara Ferragni - Capture d'écran Instagram

Sur les réseaux sociaux, les créateurs de contenu tentent de distraire leurs abonnés, mais aussi de les inciter à rester confinés.

De nombreux influenceurs profitent de l'obligation de rester à domicile pour s'adresser à un gigantesque public de jeunes enfermés chez eux, partageant leur quotidien encore plus qu'en temps normal. 

Certains racontent leur expérience au plus près du virus, comme l'Allemande Carolin Lauffenburger. Le mari de cette blogueuse mode a été testé positif au coronavirus, après une fièvre et des douleurs à la poitrine. Le couple a répondu sur Instagram à de nombreuses questions sur la maladie, de la contamination initiale au traitement. La blogueuse a appelé ses 100.000 abonnés à "ne pas être la génération qui préfère une liberté temporaire au bien-être de tous!".

"Un mauvais rêve"

L'influenceuse new-yorkaise Arielle Charnas a aussi tout partagé sur Instagram, de ses premiers symptômes et douleurs jusqu'au test, positif au virus, avec le soutien et les conseils de ses 1.1 million d'abonnés. 

"Je suis heureuse que la fièvre soit passée mais je ressens aujourd'hui plus de douleur que jamais", a-t-elle témoigné sur Instagram mardi, annonçant qu'elle ne communiquerait plus sur sa maladie. "J'ai l'impression qu'on vit tous un mauvais rêve, mais je suis décidée à ramener un peu de normalité dans nos vies".

Vidéos en direct et humour

De nombreux autres influenceurs, bloqués chez eux, sans rendez-vous ou voyages en perspective, se sont mis au direct ces derniers jours pour rester au contact de leur public, partageant leur quotidien et des "tutoriels de confinement". En se connectant mardi soir sur Instagram, Panayotis Pascot s'est retrouvé en direct face à 2.000 spectateurs, réunis en quelques secondes.

"On mange des Pim's à la framboise, on regarde (la série de zombies) The Walking Dead, une très mauvaise idée", a expliqué l'humoriste à ses abonnés qui lui demandaient comment il vivait le confinement. 

L'influenceur français Jeremstar a de son côté multiplié les courtes vidéos montrant son étonnement devant les commerces fermés, et sa nostalgie des ces choses qu'il ne verra "plus pendant 45 jours", comme un passage piéton.

"Je prends un malin plaisir à être laid, à ne plus me préparer, me coiffer", lançait-il mardi soir sur Instagram, se préparant ensuite à prendre "29 kilos" en léchant un cornet de glace à quatre heures du matin.

Pour cet utilisateur assidu d'Instagram et de Tik Tok, le confinement est une opportunité de renforcer son "catalogue digital de bonne humeur et d'humour", avec de nombreuses vidéos tournées en intérieur ou dans les rues désertes. 

L'instagrammeuse EmmaCakeCup a aussi multiplié les vidéos, assurant qu'il n'y avait pas besoin de faire de stocks, mais s'inquiétant pour ses parents qui n'auront "plus de nourriture d'ici 15 jours". Quant à EnjoyPhoenix, de son vrai nom Marie Lopez, elle a pris la pose sur son canapé et rappelé l'importance de rester chez soi et limiter ses sorties.

Cagnottes et cours de sport à domicile

De nombreux utilisateurs des réseaux sociaux ont également multiplié les conseils, résumés sur l'affiche de l'illustrateur Mathieu Persan: "Restez à la maison".

"Evitez d'aller courir au parc, ne soyez pas égoïstes en cette période!" a lancé lundi la reine des influenceuses italiennes, Chiara Ferragni, pendant que son mari le rappeur Fedez organisait des concerts en ligne et depuis son balcon milanais. Ensemble, ils ont également lancé une cagnotte afin de récolter des fonds pour aider l’hôpital de Milan San Raffaele à lutter contre le coronavirus. Plus de 4 millions d'euros ont déjà été récoltés.

La star du fitness sur YouTube, TiboInShape, désolé que les salles de musculation soient fermées, donne des conseils quotidiens pour se maintenir (très) en forme à la maison, entre exercices et alimentation. 

Quant à la Youtubeuse Lena Mahfouf, aka Léna Situations, elle a partagé un selfie avec son petit ami le Youtubeur Seb La Frite afin de mettre en garde contre les fausses informations qui circulent. "N’écoutez que les informations officielles. S’il vous plaît ne diffusez pas les fake news des potes du pote de ta tante la pharmacienne", a-t-elle indiqué, rappelant: "Ne faites pas comme nous sur ces photos, gardez un mètre de distance".

Pour toucher ce public jeune, l'Organisation mondiale de la santé est elle aussi allée sur Tik tok, avec la campagne #SafeHands. Entre deux blagues et trois chorégraphies, des personnalités comme la chanteuse Mariah Carey y montrent (en musique) qu'il faut se laver les mains au moins pendant 40 secondes. Sur chaque vidéo qui fait référence au coronavirus, la plateforme propose aussi aux utilisateurs de consulter des sources fiables, entre l'OMS, les gouvernements et les médias.

N.B. avec AFP