BFMTV

Commémoration des attentats: Johnny Hallyday assure n'avoir "perçu aucun cachet"

Johnny Hallyday chante place de la République à Paris en hommage aux victimes des attentats de Paris le 10 janvier 2016

Johnny Hallyday chante place de la République à Paris en hommage aux victimes des attentats de Paris le 10 janvier 2016 - Johnny Hallyday chante place de la République à Paris en hommage aux victimes des attentats de Paris le 10 janvier 2016

Par le biais de son avocat, le chanteur a tenu à démentir les les sommes divulguées dans la presse autour de sa participation à l'hommage des victimes des attentats de Paris le 10 janvier dernier.

Le montant dévoilé avait fait polémique. Alors que La Lettre de l'Expansion rapportait que la Mairie de Paris avait déboursé 30.000 euros pour assurer la venue de Johnny Hallyday à la cérémonie hommage aux victimes des attentats de l'année 2015 le 10 janvier dernier, celle-ci avait rapidement tenu à démentir ce montant, assurant que "le coût pour la municipalité avait été de 17.000 euros." Ce lundi 25 janvier, c'est la star qui est montée au créneau à ce sujet.

Dans un communiqué, Maître Ardavan Amir-Aslani, avocat de Johnny Hallyday, a assuré que l'interprète d'Un dimanche de Janvier démentait "catégoriquement les allégations grotesques publiées récemment dans la presse et selon lesquelles l’artiste aurait reçu une rémunération à l’occasion du concert donné le 10 janvier 2016, en hommage aux victimes des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher."

"Une information mensongère, offensante et blessante"

L'avocat de la star, dont la présence avait été décriée par les défenseurs de "l'esprit Charlie", explique que Johnny Hallyday "n'a perçu aucun cachet pour cette prestation, encore moins la prise en charge de quelconques frais personnels (transport, hébergement, et autres…)".

Selon le chanteur, les dépenses prises en charges par la Mairie de Paris correspondent exclusivement à de simples frais d'ordres techniques, tels que la scène, le câblage ou les techniciens. L'avocat de Johnny Hallyday dénonce une "information mensongère, particulièrement offensante et blessante pour l’artiste, et indigne compte tenu des circonstances."

Lors de la cérémonie du 10 janvier dernier, accompagné de ses musiciens Yarol Poupaud et Yodelice, le rockeur avait interprété le morceau Un Dimanche de Janvier, un titre écrit par Jeanne Cherhal en référence à la marche du 11 janvier 2015.

Fabien Morin