BFMTV

Claire Chazal après son éviction de TF1: "Il a fallu faire face à un sentiment d'inutilité"

Claire Chazal à la Fashion Week à Paris, le 30 septembre 2016

Claire Chazal à la Fashion Week à Paris, le 30 septembre 2016 - Patrick Kovarik - AFP

Un an après son renvoi de TF1, l'ex présentatrice du JT est revenue sur les conditions de son départ et les changements que celui-ci a opéré dans sa vie.

Le 13 septembre 2015, Claire Chazal faisait ses adieux à TF1 devant 10,2 millions de téléspectateurs. Son éviction surprise après 24 années de service avoir été très commentée. Un an après, la désormais présentatrice d'Entrée libre sur France 5 a tourné la page. Mais dans un entretien à Paris-Match, la journaliste qui fêtera bientôt ses 60 ans est revenue sur la difficulté de changer de vie du jour au lendemain.

"C'est vrai que changer de vie a été un choc, mais je l'ai fait. Même si j'ai traversé des moments compliqués, eu de gros coups de cafard, j’avais les ressources nécessaires pour avancer", confie celle qui présentait les JT du week-end de TF1. Et d'ajouter: "Mais j'ai trouvé un nouvel équilibre et je peux dire aujourd’hui que je vais bien, même très bien..."

"Tout à coup, le vide"

Claire Clazal assure toutefois que s'habituer à son nouveau rythme de vie n'a pas été évident les premiers temps après ce "vrai bouleversement". "Il a fallu se réapproprier le temps du week-end, explique-t-elle. A TF1, j’avais une équipe à laquelle j’étais très attachée. Mes plannings du samedi et du dimanche étaient remplis, c’était intense et, tout à coup, le vide."

"Cette adrénaline à laquelle mon corps s'était habitué avait disparu, poursuit la journaliste. Il a fallu faire face à un sentiment d'inutilité qui n'a pas forcément été facile. Je me suis trouvée face à moi-même, ce qui est toujours enrichissant..."

"Je n'oublie pas"

Celle qui avoue regarder aujourd'hui les journaux télévisés de France 2 plutôt que ceux de TF1 - "Psychologiquement, je n'ai pas envie", assure-t-elle - préfère ne pas repenser à son éviction plutôt brutale par son ancien employeur: "Je ne ressasse pas le passé, même si, évidemment, je n'oublie pas. J'ai gardé des amitiés fortes dans la chaîne, et je regarde devant..."

Et qu'importe pour Claire Chazal si les avantages sur France 5 ne sont pas les mêmes que sur TF1: "C'est sûr. Je gagne quatre fois moins! Mais je fais ce que j’aime. J’ai redéfini ma vie matériellement, en restant très privilégiée. Ce n'est pas très grave. On s'amuse. J'aime transmettre ma passion, et je peux donner mon avis. Ma vie est plus légère aussi, c'est agréable. Plus doux."