BFMTV

VIDEO - Cate Blanchett aux Oscars: "des rôles comme ça, ça n'arrive pas souvent"

De gauche à doite: Matthew McConaughey, Cate Blanchett, Lupita Nyong'o et Jared Leto.

De gauche à doite: Matthew McConaughey, Cate Blanchett, Lupita Nyong'o et Jared Leto. - -

VIDEOS - Brad Pitt, Cate Blanchett, Matthew McConaughey ou encore le Français Laurent Witz ont été récompensés d'un Oscar dimanche. Voici, leurs réactions, statuettes en main.

La cérémonie des Oscars dimanche c'était des jolies robes, un coup de pub' pour Samsung, un triomphe pour 12 Years a Slave et Gravity et beaucoup d'émotion pour les vainqueurs.

Brad Pitt, le producteur de 12 Years a Slave est fier de ce film qui a raflé les statuettes du meilleur film, meilleur scénario adapté et meilleure actrice dans un second rôle. "J'aime ce film", a-t-il expliqué à la presse après la cérémonie. "C'est une vraie réussite de Monsieur McQueen" (le réalisateur ndlr). Son histoire revient sur la période de l'esclavage aux Etats-Unis, "c'est important parce qu'il traite de notre histoire". Enfin Brad Pitt veut en faire "un petit rappel que nous sommes tous égaux".

Cate Blanchett a voulu remercier Woody Allen qui lui a offert le rôle de Jasmine dans Blue Jasmine grâce auquel elle a reçu l'Oscar de la meilleure actrice. "Des rôles comme ça, ça n'arrive pas souvent", estime l'Australienne.

L'Oscar du meilleur acteur sacre un tournant dans la carrière de Matthew McConaughey, qui accède enfin à la reconnaissance après un début de carrière dans des films ,moins ambitieux. "J'ai pris quelques années pour moi. Je ne savais pas si ça serait deux, trois ou quatre ans, mais j'ai pris du temps pour arrêter de faire ce que je faisais parce que je voulais autre chose. J'ai commencé à travailler sur des films comme Killer Joe, La Défense Lincoln, Magic Mike", raconte aujourd'hui le Texan.

Le Français Laurent Witz et le Luxembourgeois Alexandre Espigares ont été récompensés d'un Oscar pour leur court-métrage d'animation Mr. Hublot. Une surprise qui consacre peut-être une certaine "french touch"? "Notre premier objectif c'était de créer un film émouvant", explique Laurent Witz.

Autre surprise, le poids de la statuette qu'Alexandre Espigares envisage d'utiliser pour faire de l'exercice.

Karine LAMBIN