BFMTV

Mektoub, My Love Intermezzo: Sara Forestier défend Abdellatif Kechiche

Roméo De Lacour, Marie Bernard et Shaïn Boumedine dans Mektoub My Love: Intermezzo.

Roméo De Lacour, Marie Bernard et Shaïn Boumedine dans Mektoub My Love: Intermezzo. - Copyright Pathé Distribution

Sara Forestier, qui a commencé sa carrière dans L'Esquive d'Abdellatif Kechiche, prend la défense du réalisateur de Mektoub, My Love: Intermezzo.

Depuis sa présentation mouvementée à Cannes, Mektoub, My Love: Intermezzo d'Abdelattif Kechiche est devenu un des films récents les plus commentés. De multiples rumeurs courent à son sujet: scène de sexe non simulée, complot du Syndicat des agents artistiques français, imbroglio avec l'actrice principale Ophélie Bau... 

Une scène de cunnilingus de 13 minutes a également fait couler beaucoup d'encre. La polémique a tant enflé que le réalisateur Abdellatif Kechiche a proposé à Ophélie Bau de modifier le montage de la fameuse scène. Un "engagement" dont a pris acte Elisabeth Tanner, qui s'occupe des intérêts de l'actrice, mais qui n'a pas clos le débat sur le film. Une association essaye depuis de faire interdire le film aux moins de 18 ans.

"Comment doit-on filmer des culs? En diagonale?"

Le cinéma français se mobilise en faveur de Kechiche. Après Céline Sciamma (Bande de filles), Sara Forestier, révélée par L'Esquive, a soutenu Kechiche dans les colonnes de Libération:

"Je trouve ça très puritain ce qu’on lui reproche. Comment doit-on filmer des culs? En diagonale?", a-t-elle lancé. 

Beaucoup de journalistes présents à la projection cannoise de Mektoub, My Love: Intermezzo ont en effet reproché au réalisateur de passer la majorité de son long-métrage à filmer les fesses de ses actrices. Un choix décrié par de nombreux critiques de cinéma. Intermède de Mektoub My Love: Canto Uno (2017), Intermezzo n'a pas encore de date de sortie et doit sortir dans un montage différent de la version cannoise.

Jérôme Lachasse