BFMTV

Les Gardiens de la galaxie 2: les super-héros doivent-ils forcément être "cool" pour plaire?

L'affiche des Gardiens de la Galaxie 2

L'affiche des Gardiens de la Galaxie 2 - Marvel

Star-Lord, Drax, Gamora et Rocket reviennent à l’assaut des salles obscures ce mercredi avec le deuxième volet des Gardiens de la galaxie, blockbuster qui joue avant tout la carte de l'humour. Et si les super-pouvoirs et les gros biscottos ne suffisaient plus à séduire les spectateurs?

Aux oubliettes, le super-héros sombre qui met ses muscles et pouvoirs au service de la planète pour la sauver d’un énième super-vilain. En 2017, avoir des dons extraordinaires, c’est bien. Mais être drôle, c’est encore mieux. Depuis quelques années, une vague de légèreté assumée s’est répandue sur les blockbusters issus des univers Marvel avec, en première ligne, Les Gardiens de la Galaxie, dont le deuxième opus sort ce mercredi 26 avril dans les salles françaises.

Outre-Atlantique, où le blockbuster réalisé par James Gunn a d’ores et déjà été projeté à la presse, les critiques américaines semblent n'avoir qu'un mot à la bouche: FUN. 

Si longtemps, les effets spéciaux spectaculaires ont été un argument de taille pour attirer et satisfaire le spectateur, aujourd’hui, le film de super-héros semble avant tout jouer sur l’humour pour attirer les fans de comics. Summum du cool, Star-Lord, Groot, Drax, Gamora et Rocket, héros des Gardiens, ont ouvert la porte à cette nouvelle génération de super-héros. Et illustrent même cette nouvelle tendance en posant telles des rocks-stars sur l'affiche promotionnelle du second volet. Obviously.

-
- © -

Blagues tendancieuses et promo délirante

Deadpool, devenu mutant après une expérience qui a mal tourné, s'est, lui aussi, rapidement imposé au cinéma comme le super-héros drôle et subversif par excellence. Incarné par Ryan Reynolds dans le long-métrage qui lui est consacré, il n'hésite pas à prendre à parti le spectateur tout en enchaînant les blagues tendancieuses, les pics assumés envers Green Lantern (super-héros DC Comics, incarné par... Ryan Reynolds), les gestes obscènes et les mimiques clownesques.

-
- © -

Le ton décalé de Deadpool avait même fait l'objet d'une promo totalement loufoque de la part de Marvel, entre affiches détournées, trailers comiques et panneaux rédigées en emojis. Culotté. 

Bande-son de rock stars 

Attendu pour le 25 octobre prochain, Thor: Ragnarok n'est pas en reste en matière de cool. Dans la première bande-annonce de ce blockbuster, le demi-Dieu à qui l'on a confisqué son marteau se lance dans un combat épique contre Hulk... sur fond de Led Zeppelin. Car oui, même quand il s'agit de bande-originale, Marvel a troqué son Requiem en ré mineur de Mozart contre du bon vieux rock des années 70. De quoi étonner, au premier abord, les fans. Thor aurait-il lui aussi succombé à l'appel de la fantaisie?

"Il est vrai que le succès des Gardiens a probablement boosté notre confiance pour aller encore plus loin dans cette direction cool, fun et étrange", a répondu à ce sujet Kevin Feige, président de Marvel Studios, au micro de Heroic Hollywood.

DC Comics fait de la résistance 

Mais ce parti-pris "comique" est bien plus compliqué à mettre en place chez la concurrence, Warner Bros, qui produit les films DC Comics. A quelques exceptions près, DC a toujours opté pour une esthétique plus réaliste, sombre et sérieuse, à l'inverse de ce que propose Marvel au cinéma. En 2014, le site spécialisé A.V. Club relayait même une rumeur assurant que Warner Bros avait pour volonté d'ôter toute notion de fun dans ses adaptations de comics, à l'image de la très sérieuse (et très réussie) saga The Dark Knight. Dans une interview donnée à Entertainment Weekly, Ben Affleck (Batman V Superman) justifiait ce ton plus sombre:

"C'est plus mythique, un peu plus réaliste. De base, les films DC Comics ne peuvent pas être aussi amusants, vifs et fins que les films Marvel".

Contre toute attente, c'est avec Suicide Squad que DC Comics s'est essayé à un ton plus léger, au lendemain des succès respectifs des Gardiens et de Deadpool.

Prévu à la base comme un film sombre, le blockbuster de David Ayer a subi, peu avant sa sortie, une refonte marketing de dernière minute à base d'affiches promotionnelles fluo, d'un trailer décalé sur du Queen et même d'un tournage additionnel de scènes censées ajouter plus d'humour au film. Un retournement de veste inattendu et curieux qui a pourtant fonctionné. Si le film a écopé de critiques assassines, en salles, il a fait un véritable carton. Au point de détrôner son modèle, Les Gardiens de la Galaxie, au box-office américain.

Un ton fait pour rester

Ce nouveau modèle cool adopté par Marvel marchera-t-il encore longtemps? Chez les fans de la première heure et les lecteurs de comics, on commence à se demander où est passée la part d'ombre de certains super-héros. Quid d'Iron Man, rongé par son alcoolisme? De Captain Marvel atteint d'un cancer? De Captain America qui meurt dans la saga Civil War? Interrogé sur ce sujet lors d'une conférence dans une université californienne, Kevin Feige a été implacable: "L'humour est dans les gènes des films, et personne ne compte changer cela".

https://twitter.com/nawalbonnefoy Nawal Bonnefoy Journaliste people, culture et mode BFMTV