BFMTV

Le Redoutable: Louis Garrel méconnaissable dans la peau de Jean-Luc Godard

Louis Garrel incarne Jean-Luc Godard dans "Le redoutable", réalisé par Michel Hazanavicius

Louis Garrel incarne Jean-Luc Godard dans "Le redoutable", réalisé par Michel Hazanavicius - Studio Canal

Le réalisateur Michel Hazanavicius a mis en ligne un premier teaser de son prochain film, Le Redoutable, qui retracera un moment de la vie de Jean-Luc Godard.

Trois ans après The Search, le réalisateur oscarisé de The Artist, Michel Hazanavicus, va faire son retour derrière la caméra. Pour son nouveau projet, le cinéaste français a décidé de faire d'un autre cinéaste le personnage principal de son film: Jean-Luc Godard. Dans Le Redoutable, le public découvrira la vie de Godard à la fin des années 1960, de sa rencontre avec Anne Wiazemsky, de 20 ans sa cadette, sur le tournage de La Chinoise à sa remise en question sous fond de mai 68, transformant alors le cinéaste star en artiste maoiste hors système aussi incompris qu'incompréhensible.

Alors que le film est attendu dans les salles pour la fin d'année, Michel Hazanavicius vient de dévoiler sur son compte Facebook un premier teaser. Cette courte vidéo, qui souligne la complexité d'un Jean-Luc Godard à la fois "inclassable, iconoclaste, révolutionnaire, adulé, détesté, brillant, tragique, méprisé, gourou", met en avant la performance de Louis Garrel, méconnaissable, qui a la lourde tâche d'incarner le mythique réalisateur d'A bout de souffle et Pierrot le fou.

En octobre dernier, dans un entretien au Comic Con, Michel Hazanavicius évoquait sur BFMTV.com ce nouveau film qui réunira notamment Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Béjo, Grégory Gadeboix et Jean-Pierre Mocky. Pour construire l'histoire du Redoutable, le réalisateur de la saga OSS 117 s'est appuyé sur les livres d'Anne Wiazemsky (Une année studieuse et Un an après) revenant sur cette période de la vie de Godard.

Pas un film à la gloire de Jean-Luc Godard

"Elle raconte ce passage de son point de vue, explique Michel Hazanavicius. J’ai trouvé ça très touchant, très intéressant, et voir un grand homme, Jean-Luc Godard, star des réalisateurs, du point de vue du quotidien, c’est hyper drôle. Moi, Godard, me faire rire! Et au-delà de ça, on parlant d’un réalisateur, ça ouvrait sur son esthétique, son univers visuel. J’ai donc fait une reconstitution des années 1960 vu par le filtre de son travail et de son cinéma: le regard caméra, la distanciation, les pancartes, toutes les libertés qu’il prenait dans ses films..."

Pas impliqué sur ce film, Jean-Luc Godard a toutefois était averti de ce projet par Michel Hazanavicius qui lui a envoyé une lettre et le scénario. "Il ne s’est pas manifesté, mais tout va bien, assure le réalisateur. J’imagine que ça doit lui faire un peu bizarre, il faudrait lui demander. Mais comme je lui ai dit, le film n’est pas une statue à la gloire de Jean-Luc Godard, mais le film est fait avec beaucoup de tendresse et de respect."

Fabien Morin