BFMTV

Jean Dujardin annule sa venue au 20h, après les nouvelles accusations de viol contre Roman Polanski

Jean Dujardin à l'École militaire le 4 novembre 2019

Jean Dujardin à l'École militaire le 4 novembre 2019 - BFMTV

Le dernier film de Roman Polanski, J'accuse, sera dans les salles le 13 novembre prochain.

En pleine promotion du dernier film de Roman Polanski, J'accuse, l'acteur Jean Dujardin a annulé sa venue au 20h de TF1 initialement prévue ce dimanche soir, selon les informations du Parisien

Cette décision intervient au lendemain du témoignage de Valentine Monnier dans le Parisien. Cette Française accuse en effet le Roman Polanski de l'avoir violée en 1975, lorsqu'elle avait 18 ans. C'est la sortie du film de Polanski, et le thème de film, une erreur judiciaire, qui ont poussé Valentine Monnier à sortir de son silence, 44 ans après les faits. 

"Mécanismes de persécution"

Dans le dossier de presse du film, le cinéaste dit "connaître bon nombre de mécanismes de persécution qui sont à l'oeuvre dans ce film". "Il y a dans le destin de Dreyfus certains aspects que je connais. Mais si on pense que je me compare à lui, je n'ai même pas envie d'en discuter, c'est complètement idiot !", a toutefois nuancé le cinéaste cette semaine dans Le Point.

Vendredi, Jean Dujardin, qui a assuré jusque-là la promotion du film, avait évoqué au micro de France Inter Adèle Haenel, avec qui il a tourné dans Le Daim, de Quentin Dupieux et qui a révélé en début de semaine dans Mediapart avoir été victime d'attouchements lorsqu'elle avait entre 12 et 15 ans, de la part du réalisateur Christophe Ruggia. 

"J'ai beaucoup d'affection et de compassion pour Adèle Haenel", a-t-il déclaré sur France Inter, ajoutant "J'ai toujours ressenti sa grande rage, sa colère. Et cette blessure, je la pressentais, mais je ne savais pas qu'elle serait aussi profonde. Je l'ai découverte comme tout le monde, et je pense évidemment à elle, énormément."

La comédienne a apporté samedi son soutien à Valentine Monnier, dont les accusations s'ajoutent à celles d'autres femmes ces dernières années, à l'encontre de Roman Polanski.

Dimanche, l'avocat du cinéaste a indiqué réfléchir aux "aux suites judiciaires à apporter" à la publication de ce témoignage dans le Parisien

Magali Rangin