BFMTV

Festival de Cannes: les stars racontent leur première fois

L'équipe du film "Elle" lors du 69e Festival de Cannes

L'équipe du film "Elle" lors du 69e Festival de Cannes - François Xavier Marit - AFP

"Plus beau jour de ma vie", "Violence", "Grande expérience", "Amour"... Les stars se confient sur leur premier Festival de Cannes.

Première conférence de presse, premier film, première montée des marches... Son premier Festival de Cannes, ça ne s'oublie pas. Alors que la 70e édition de ce grand rendez-vous du 7e art démarre mercredi, recueil de témoignages de célébrités qui se rappellent avec humour ou une pointe d'émotion leurs premiers pas sur la Croisette.

François-Xavier Demaison: "Un immense bonheur"

"Mon premier festival, c'était en 2009 pour présenter Tellement proches d'Eric Toledano et Olivier Nakache, avec Vincent Elbaz. On est tous descendus comme une bande de copains, comme si c'était le plus beau jour de notre vie, le tout avec un immense bonheur et un grand plaisir. Le souvenir m'accompagne tout le temps: j'ai toujours la photo sur mon bureau".

Sofia Coppola: "C'était vraiment excitant"

"Je me souviens d'être allée à Cannes avec mon père dans les années 70 pour Apocalypse now (Palme d'or en 1979). Le Festival, c'est au moment de mon anniversaire, donc j'ai de bons souvenirs de mon anniversaire là-bas. J'ai toujours adoré Cannes et j'ai aimé être dans le jury, c'était vraiment excitant".
Sofia Coppola
Sofia Coppola © Paul Zimmerman - Getty - AFP

Costa-Gavras: "On est descendus avec Signoret et Montand"

"Mon premier Festival, c'était avec Compartiment tueurs. On est descendus avec Simone Signoret et Yves Montand. On a présenté le film, on a fait une petite conférence de presse. Je me souviens très bien de la prise de parole de Simone Signoret. Il y avait une foule de journalistes à cause de Signoret et Montand. Elle a dit 'On a fait un film. On n'a pas fait Le Cuirassé Pomtemkine. Et on est tous très contents'". 

Arielle Dombasle: "Le choc de la mer qui scintille"

"J'ai 23 ans. Je viens de terminer mon tout premier film en tant que réalisatrice, Chassé-Croisé. J'arrive au festival avec mes bobines sous le bras. Le choc de la mer qui scintille, des palmiers, de la plage, mués en cité du cinéma. Ma première fois sur le tapis rouge alors que je suis une parfaite débutante, me voilà mitraillée par des photographes qui ne me connaissent pas". 

Arnaud Desplechin: "Quelle violence!"

"C'est avec La Sentinelle que je suis arrivé en compétition (en 1992). L'accueil fut aussi amical que polémique. Quelle violence, mais quel amour! J'étais débordé par l'intensité de chaque moment. Je me souviens des yeux pleins de larmes (de l'acteur) Emmanuel Salinger, quand les lumières se sont rallumées après la projection".

Virginie Efira: "Un moment de grâce"

"Ma première fois, c'était en 2016 pour Victoria de Justine Triet et Elle de Paul Verhoeven. Le jour où l'on a présenté Victoria dans cette petite salle (en ouverture de la Semaine de la critique), avec tous les gens que j'aime bien, l'équipe, Melvil Poupaud, Vincent Lacoste, ça a été un moment de grâce".

Jodie Foster: "Tout était impressionnant"

"J'avais 13 ans, c'était pour Taxi Driver. Ce qui m'a le plus marquée, c'est la première conférence de presse (...) Sinon tout était impressionnant. Les marches, les photographes, la ville avec des affiches du film partout. Avec l'équipe, est tous allés à une fête organisée par mon agent. Il y avait aussi Gérard Depardieu, Bertolucci. Pour moi c'était vraiment des vedettes. S'assoir à côté de Depardieu c'était quelque chose".

Claude Lelouch: "On m'a refusé l'entrée"

"Mon premier festival, c'était en 1959. Je faisais mon service militaire à Fréjus. Je suis allé à Cannes en uniforme pendant une permission. On m'a refusé l'entrée, alors je suis passé par la sortie de secours pour voir mon premier film cannois, Orfeu Negro de Marcel Camus. J'avais bien choisi : le film a décroché la Palme d'or!" 

Tahar Rahim: "C'était comme être dans l'oeil du cyclone"

"Mon premier festival, c'était avec Un prophète (2009), et c'était en même temps mon premier film, ma première grande expérience. Donc on peut dire que l'acteur est un peu né là-bas. C'était comme être dans l'oeil du cyclone. Tout d'un coup, on est au centre de tout, les gens qui applaudissent, les lumières qui s'allument, tout le monde qui se lève. A ce moment là, on n'entend presque plus, on est presque sourd".

Aishwarya Rai: "C'était le Graal"

"Je suis allée à Cannes pour la première fois avec toute l'équipe de Devdas en 2002. Ca représentait beaucoup pour nous, parce que c'était assez inattendu. Cette première expérience a été mémorable. C'était une projection du soir. On entend toujours dire que la longueur de nos films peut parfois être un peu un obstacle à l'étranger. Mais on a eu dix minutes d'applaudissements continus. C'était le Graal pour nous".

Omar Sy: "J'ai séché les révisions du bac"

"Cannes, c'est là où tout a commencé pour moi. Ma première fois, c'était en 1996. J'ai séché les révisions du bac pour venir sur la Croisette. D'ailleurs, je n'ai pas eu mon bac... Une invitation au Festival de Cannes, ça ne se rate pas. Le bac, on peut toujours le repasser! Jamel, qui est un copain d'enfance, m'avait demandé de faire le comédien à Nulle Part Ailleurs. Il y avait Fred Testot aussi. C'est comme ça que notre duo a commencé".

Omar Sy
Omar Sy © Justin Tallis - AFP

Guillermo del Toro: "On mangeait des kebabs bon marché"

"Mon premier Festival, c'était avec Cronos en 1993, à la Semaine de la critique. Nous sommes arrivés sans le sou et nous vivions sans le sou. Nous étions sept dans un appartement de deux chambres et on mangeait des kebabs bon marché. On buvait des bières au Petit Majestic (un bar à bières derrière le palace éponyme, NDLR) quand on pouvait".

Nawal Bonnefoy avec AFP