BFMTV

Don Quichotte: la malédiction continue pour le film de Terry Gilliam

Terry Gilliam le 13 mars 2018 à l'Opéra Bastille

Terry Gilliam le 13 mars 2018 à l'Opéra Bastille - Stéphane de Sakutin / AFP

Terry Gilliam et Paulo Branco se sont affrontés ce mercredi 4 avril à la cour d'appel de Paris. Le producteur bloque la sortie du Don Quichotte réalisé par l'ex-Monty Python.

Don Quichotte de Terry Gilliam sortira-t-il un jour? Depuis une vingtaine d'années, le réalisateur de Brazil et de L'Armée des douze singes rêve de porter sur grand écran sa relecture du célèbre roman de Cervantès. Maintenant que son film est bouclé, il est au cœur d'une féroce lutte judiciaire avec son producteur. 

Après un tournage interrompu en 2000 (et raconté dans le documentaire Lost in la Mancha), le projet avait été relancé plusieurs fois avec Robert Duvall et John Hurt dans le rôle titre. A chaque fois, le cinéaste échouait, laissant réellement croire qu'une malédiction planait sur le projet. 

En 2016, à la surprise générale, Terry Gilliam a annoncé lors du Festival de Cannes, qu'il tournerait à l'automne son film grâce au producteur Paulo Branco et avec Michael Palin dans le rôle de Don Quichotte. 

La sortie du film bloquée

Deux mois après, cependant, Paulo Branco a annoncé qu'il n'était pas parvenu à réunir le budget demandé par le cinéaste (16 millions de dollars) et lui a demandé de revoir ses coûts à la baisse. Pour éviter un nouveau tournage catastrophique, Paulo Branco a aussi exigé le contrôle total du projet, ce que Terry Gilliam a refusé. 

Le projet était alors au point mort, d'autant que l'autre co-producteur du film, Amazon, s'était retiré de la course. Deux jours avant le début de la pré-production, le 6 août, Paulo Branco a prévenu par mail Terry Gilliam qu'il suspendait le projet, puisqu'il refusait de lui céder ses pleins pouvoirs. Le réalisateur ne s'est pas laissé abattre et, grâce à un autre producteur, est parvenu à boucler son budget.

Le tournage a eu lieu au printemps 2017. Problème: Paulo Branco affirme depuis qu'il détient toujours les droits du film et exige un dédommagement de 3,5 millions d'euros. En attendant, il bloque la sortie du film. L'œuvre, qui est terminée, aurait dû sortir cette année et aurait pu être présentée au Festival de Cannes. 

"Les droits ne lui appartenaient pas"

Le réalisateur et le producteurs étaient réunis ce mercredi 4 avril à la cour d'appel de Paris pour régler leurs différents. Claire Hocquet, avocate d'Alfama et de Paulo Branco, a contesté lors de l'audience le montant de 3,5 millions d'euros.

"On nous accuse de chantage, cela fait un an que nous demandons à nous mettre autour d'une table, et que Gilliam refuse", a-t-elle déclaré, avant d'ajouter: "Le film a été tourné, monté par Terry Gilliam, alors même que les droits ne lui appartenaient pas. Alfama est une petite structure indépendante, fragile".

Interrogé par les médias à la sortie de la cour d'appel, Terry Gilliam a déclaré qu'il était heureux d'avoir terminé son Don Quichotte et qu'il "ne transigerait pas" avec Paulo Branco. La réponse de la justice sera connue le 15 juin. 

Jérôme Lachasse