BFMTV

Comment Your Name est devenu le plus grand succès de l'animation japonaise

Taki et Mitsuha, les héros de "Your Name"

Taki et Mitsuha, les héros de "Your Name" - Eurozoom

Makoto Shinkai revient au cinéma avec le film Les Enfants du temps. Il y a trois ans, le réalisateur signait le plus grand succès de l'histoire de l'animation japonaise avec Your Name. Un dessin animé onirique, reflet d'une société japonaise en plein questionnement.

Les amateurs d’animation japonaise se pressent dans les salles obscures pour y découvrir Les Enfants du temps. Le nouveau long-métrage de Makoto Shinkai, sorti mercredi, cristallise les attentes de nombreux adeptes du genre. Car cette histoire d'une rencontre entre un garçon perdu et une fille capable d'arrêter la pluie arrive trois ans après le succès mondial du précédent film du réalisateur.

Avant Hodaka et Hina, les héros des Enfants du temps, il y eu Taki et Mitsuha, les deux protagonistes de Your Name. Un lycéen tokyoïte et une adolescente campagnarde, qui sans s'être jamais rencontrés, découvrent qu'ils échangent leurs vies dans leur sommeil. Après une demi-heure d'un Freaky Friday à la mode nippone, le long-métrage explore des profondeurs insoupçonnées qui ont conquis les spectateurs comme aucun autre film d'animation japonaise avant lui. 

Car Your Name a marqué l'histoire du cinéma. En 2017, ses 357 millions de dollars de recettes au box-office mondial en ont fait le film japonais le plus lucratif de tous les temps, comme le rapporte le Hollywood Reporter. Il a ainsi détrôné Le Voyage de Chihiro, en tête du classement depuis 16 ans; même la sortie en Chine du film d'Hayao Miyazaki, l'année dernière, n'a pas suffi à lui faire retrouver la première marche du podium

L'engouement fut tel que Makoto Shinkai, à l'époque, a pris peur. "C'est malsain, je ne pense pas que davantage de personnes devraient le voir", expliquait-il à l'AFP en 2016. Comment un réalisateur peu connu du grand public, dont les premières oeuvres n'ont intéressé que les initiés, a-t-il fait pour surpasser le mythique Studio Ghibli? En parlant aux jeunes Japonais comme personne, et en s'assurant que les spectateurs du monde entier comprennent le message.

Les amants maudits de l'archipel

"Au niveau des thématiques qu'il aborde, Your Name s'ancre dans la jeunesse japonaise", analyse Matthieu Pinon, journaliste spécialiste des mangas et co-auteur d'Un siècle d'animation japonaise (Ynnis Editions, 2017). "Ce côté 'j'ai tout ce que je veux à portée de main mais j’ai quand même un vide en moi'".

Car Taki et Mitsuha ont beau se croiser lorsqu'ils dorment, ils oublient tout (jusqu'au nom de l'autre, d'où le titre du film) dès que le jour se lève. Ne leur reste que l'impression d'un rêve aux contours indistincts et d'une incomplétude: "Et à partir du moment où le héros ou l’héroïne va trouver la personne qui va combler ce manque, quoi qu’il arrive, le destin et l’environnement vont faire en sorte que ça ne marche pas."

Bien sûr, la fiction n'a pas attendu Makoto Shinkai pour s'intéresser aux amants maudits. Mais les personnages de Your Name sont arrivés à point nommé dans un pays marqué par l'"ultra-solitude", où 40% des moins de 35 ans sont vierges:

"Les rapports sociaux entre hommes et femmes sont une grosse question chez les Japonais, qui sont extrêmement pusillanimes sur les relations amoureuses", décrypte Matthieu Pinon. "On voit arriver en ce moment la tendance des Sōshoku Danshi, ou "garçons herbivores", des garçons absolument pas intéressés par l'amour ou le sexe, par peur de s'y confronter. C’est pour ça qu’on retrouve des personnages très stéréotypés dans les fictions animées, des filles timides avec des bonnets F, qui servent de palliatif. Alors que dans Your Name, le garçon et la fille se rencontrent."

Une société réconciliée

À cette thématique centrale s'ajoutent d'autres éléments qui répondent aux interrogations de la société japonaise. Le contraste entre sa population vieillissante et ses jeunes tournés vers le futur est matérialisé par Mitsuha, partagée entre ses devoirs de prêtresse et ses aspirations citadines: "Your Name réconcilie tradition ultra-rigoriste et avenir, en montrant la campagne et la ville comme deux entités complètement interdépendantes", explique Matthieu Pinon.

(ATTENTION, LE PARAGRAPHE QUI SUIT CONTIENT UN SPOILER)

Enfin, et peut-être surtout, l'intrigue a consolé un pays meurtri par les catastrophes naturelles, cinq ans après le tsunami à l'origine de l'accident nucléaire de Fukushima: "Your Name présente une catastrophe que les héros réussissent à éviter".

Ce succès, si ancré dans un contexte sociétal, rappelle au spécialiste celui d'Intouchables en France en 2011: "Il est sorti au moment où le public en avait besoin. On avait la rencontre des très riches et des très pauvres, de la banlieue et des beaux quartiers... Ce ne sont pas les mêmes facteurs, mais c'est la même concordance de facteurs qui faisait que ce film englobait beaucoup de thématiques qui touchaient les Français."

De l'Asie à l'Occident

Your Name fait un triomphe au box-office japonais, propulsé par une bande-originale pop-rock efficace signée Radwimps. C'est fort de ce succès qu'il part à la conquête du monde. L'animation splendide de Makoto Shinkai, véritable invitation au voyage dans le Japon urbain comme rural, l'a sans aucun doute aidé à trouver son public. Mais les thèmes abordés par le film, bien qu'ils soient très propres à son pays d'origine, ont résonné chez les spectateurs du monde entier: "Le Voyage de Chihiro traitait de la surconsommation de la société japonaise, et pourtant il a remporté un Oscar. Les thèmes abordés sont universels; même si certains aspects nous échappent, le sens profond est intact."

Trois ans après la sortie du film, cet engouement planétaire se manifeste encore concrètement. En témoigne les images sur Instagram de fans affluant des quatre coins du globe pour visiter les lieux dessinés par Makoto Shinkai. L'un des plus emblématiques est un escalier du quartier de Yotsuya, dans l'arrondissement de Shinjuku, emprunté par Taki et Mitsuha sur l'une des affiches.

Your Name
Your Name © Eurozoom

Alyssa Shore, jeune américaine de 23 ans, s'y est rendue avec son meilleur ami lors d'un voyage au Japon: "C'était irréel de voir un si bel endroit, raconte-t-elle à BFMTV.com. "Surtout pour des Américains qui se rendent au Japon pour la première fois; nous avions déjà le sentiment d'être dans un rêve, et là j'avais l'impression de vivre une autre vie." Sur Instagram, elle écrit que cette photo "était à au moins 70% la raison de (leur) voyage au Japon".

"Je crois que ce film inspire l'espoir", estime cette résidente de Caroline du Nord. "Je l'ai pris comme un encouragement à toujours chercher le bonheur, même s'il semble improbable (...) En voyant un couple visiblement voué à l'échec trouver leur chemin l'un vers l'autre, les gens ressentent qu'ils peuvent transcender les barrières. Mais on peut aussi appliquer cela à autre chose que l'amour, et trouver le courage de prendre des risques et de courir après ce qu'on veut dans la vie."

Même sentiment pour Eric, jeune Roumain de 23 ans établi en Espagne, qui a pris la fameuse photo lors de son passage au Japon. Une expérience "émouvante", car le film lui parle: "Tout le monde s'est identifié au fil rouge du destin, et nous croyons tous que quelqu'un nous cherche, nous aussi" Le jeune créateur de contenu accompagne sa publication d'une célèbre citation du film, qui symbolise "le fait qu'il a des objectifs et de grandes ambitions". 

Cette tendance amuse Makoto Shinkai, comme il nous l'a confié en décembre:

"J'ai du mal à croire que les étrangers viennent jusqu'au Japon pour se faire photographier sur ce lieu. J’habite à côté d’un pont que l'on voit dans Your Name. À chaque fois que je passe devant, je vois beaucoup d’étrangers et j’ai presque envie de leur dire: 'Je suis vraiment désolé de vous avoir fait venir jusqu’ici, parce qu’il n’y a rien autour!'"

Attraction touristique à part entière

Les sociétés de tourisme se sont emparées du phénomène. Otomo Travel, par exemple, propose un circuit dédié au film. D'après Taishi Kunioka, employé de l'entreprise, ce tour est né d'une demande de leurs clients:

"Plusieurs compagnies proposaient des circuits sur le thème de Your Name, mais ils s'adressaient à des groupes nombreux. On nous demandait parfois un circuit consacré au film pour des groupes plus restreints, et nous nous sommes exécutés."

Depuis, une à deux fois par mois, Otomo fait découvrir Tokyo à six touristes, parcourant les lieux du dessin animé: "Principalement des Chinois ou des Taïwanais", précise-t-il. 

Beaucoup de films d'animation japonais deviennent des attractions touristiques. Mais Pour Matthieu Pinon, Your Name reste un cas à part: "Cela se fait sur certaines séries qui sont connues d’un public assez restreint. C'est plus rare sur des films, surtout dans une durée aussi brève. Il a fallu attendre quelques mois pour que les circuits arrivent. Cette rapidité de réaction est inédite."

Remake américain

De quoi prédire un bel avenir aux Enfants du temps. D'autant que l'univers de Makoto Shinkai n'a probablement pas fini de conquérir le public: les Américains préparent déjà leur remake de Your Name en live-action, produit par J.J. Abrams (Star Wars) et réalisé par Marc Webb (500 jours ensemble). 

Ce que raconte le succès de Your Name, c'est aussi que les êtres humains, qu'ils vivent à Tokyo, en Espagne ou en Caroline du Nord, sont tous habités par les mêmes espoirs et les mêmes angoisses. Et le film leur offre une issue apaisée, comme le résume Matthieu Pinon: "Le labyrinthe a une sortie. À chacun de trouver la sienne."

Benjamin Pierret