BFMTV

Charles Manson: comment Hollywood s'apprête à s'emparer de l'assassinat de Sharon Tate

Charles Manson, qui a ordonné l'assassinat de Sharon Tate, sera au coeur de plusieurs fictions en préparation.

Charles Manson, qui a ordonné l'assassinat de Sharon Tate, sera au coeur de plusieurs fictions en préparation. - UPI - AFP / STF - FILES-UPI - AFP

Pas moins de trois projets sur les assassinats perpétrés par les fidèles de Charles Manson sont en préparation. Des films à paraître alors que 2019 marquera les 50 ans de la mort de Sharon Tate, l'épouse de Roman Polanski assassinée en 1969.

Hilary Duff, coupe sixties et regard fardé de noir, pose pour un selfie publié mardi sur Instagram. En légende, l'actrice américaine de 30 ans annonce son prochain grand rôle: "J'ai eu l'incroyable opportunité de jouer Sharon Tate durant les deux dernières semaines pour un film indépendant. Elle était une femme merveilleuse et ce fut un véritable honneur."

Très rapidement, Deadline confirme l'annonce de l'ancienne enfant-star, révélée par Disney Channel: Hilary Duff interprétera l'actrice assassinée à la fin des années 1960 dans un film d'horreur intitulé The Haunting of Sharon Tate (traduisible par "La vision de Sharon Tate".)

Le futur film centré sur ces événements porté par l'éternelle Lizzie McGuire n'est que l'un des projets gravitant autour de ce coup fatal porté au mouvement hippie, et qui a durablement traumatisé l'Amérique. 

Triste anniversaire

2019 marquera les cinquante ans de l'un des faits divers les plus marquants de l'Amérique du siècle dernier: l'assassinat de Sharon Tate à son domicile, dans la nuit du 8 au 9 août 1969, par plusieurs adeptes de la "Manson Family", communauté menée par le tristement célèbre Charles Manson.

À l'époque, elle est enceinte de huit mois et demi de son époux, le réalisateur Roman Polanski. Comme le détaille Vanity Fair, elle est poignardée à seize reprises, après avoir imploré qu'on lui laisse la vie sauve, et son sang sert à écrire le mot "pig" ("porc") sur la porte d'entrée. Quatre autres personnes ont trouvé la mort cette nuit-là.

Quentin Tarantino sur la ligne de front

Quelques mois après que Charles Manson a trouvé la mort à l'âge de 83 ans, au terme d'une vie derrière les barreaux, en novembre dernier, les scripts consacrés à l'affaire se multiplient à Hollywood. En juillet dernier, déjà, la presse américaine annonçait que le réalisateur-star Quentin Tarantino consacrerait son prochain long-métrage aux meurtres perpétrés par la "Manson Family". 

Très peu de détails ont filtré quant à ce futur film. Comme à son habitude, Quentin Tarantino mise sur un casting trois étoiles: si seule la participation de Leonardo Di Caprio a été confirmée, il se murmure que Brad Pitt, Samuel L. Jackson et Margot Robbie ont été approchés. Cette dernière y tiendrait le rôle de la star assassinée. Le film, dont le titre est pour l'instant inconnu, est attendu pour le 9 août 2019 en salles, soit cinquante ans jour pour jour après les faits. 

La psychologie des meurtrières analysée

Troisième projet cinématographique consacré à la "Manson Family": Charlie Says, (traduisible par "Charlie dit") réalisé par Mary Harron (American Psycho). Comme le détaille Variety, ce film s'intéressera à trois jeunes adeptes du gourou condamnées à la prison à perpétuité après les assassinats, et à leur lente prise de conscience de leurs actes. 

Matt Smith (le 11e docteur de Doctor Who, The Crown) jouera Charles Manson et Hannah Murray (Skins) sera l'une des fidèles condamnées. 

Futurs frissons en salles, début de malaise en coulisse

The Haunting of Sharon Tate, le projet porté par Hilary Duff, s'intéressera quant à lui aux derniers jours de l'actrice, selon Deadline. Le média rapporte que le film s'inspire d'une interview de Sharon Tate, qui aurait déclaré un an avant sa mort qu'elle faisait des rêves dans lesquels des fantômes hantaient sa maison et que des membres d'une secte satanique l'assassinaient. Une matière jugée parfaite pour un film, mais qui soulève l'indignation des proches de l'actrice défunte. 

Debra Tate, petite soeur de la star disparue, a fait part de son mécontentement dans les colonnes de People au sujet de cette future adaptation, la qualifiant de "vulgaire":

"Le casting n'a aucune importance. C'est simplement de mauvais goût. C'est vulgaire, cette manière dont tout le monde se précipite pour sortir quelque chose pour le cinquantième anniversaire de ces terribles événements", a-t-elle déclaré. 

Elle assure par ailleurs que le postulat de départ, selon lequel Sharon Tate aurait pressenti son assassinat, est infondé: 

"Je suis certaine qu'elle n'a pas eu de prémonition - endormie ou éveillée - qu'elle et Jay (l'une des personnes présentes ce soir-là, NDLR) allaient être égorgés. J'ai vérifié auprès de tous ses amis. Aucun d'entre eux n'en avait entendu parler. Vulgaire, vulgaire, vulgaire."

L'avenir dira de quelle manière ces assassinats barbares seront dépeints. Rappelons que Quentin Tarantino, qui n'en est pas à son premier projet délicat, a déjà puisé l'inspiration dans des sujets aussi durs que l'occupation allemande (Inglourious Basterds) ou l'esclavage (Django Unchained) - sans s'attirer (trop vivement) l'ire des critiques ou des internautes. 

Benjamin Pierret