BFMTV

Cannes 2015 : Qui sont les actrices-réalisatrices du festival ?

-

- - Tiziana Fabi - Anne-Christine Poujoutlat - AFP / Montage BFM TV

Valérie Donzelli et Maïwenn sont les deux seules femmes dans la course à la Palme d'or cette année... Découvrez qui sont ces talentueuses françaises à la double casquette d'actrices et réalisatrices.

Cette année encore, la gente féminine n'est pas représentée de manière égalitaire dans les différentes sélections du 68ème Festival de Cannes... Cependant, si l'on peut déplorer la présence de seulement deux femmes dans la compétition officielle, ces cinéastes sont malgré tout des figures emblématiques et incontournables du cinéma français. Depuis déjà plusieurs années, Valérie Donzelli et Maïwenn séduisent aussi bien le public que la critique, devant ET derrière la caméra! 

La première a démontré ses talents de comédienne au cours des années 2000 dans plusieurs longs-métrages tels que Martha... Martha (2000), Qui a tué Bambi ? (2003) ou encore Entre ses mains (2007). Elle s'est essayée une première fois (avec succès) à la réalisation, tout en se mettant en scène, avec La reine des pommes en 2010. Mais c'est en 2011 que la jeune femme explose avec l'exaltant et très réussi La guerre est déclarée, présentée au cours de la Semaine de la Critique, à Cannes. Jamais deux sans trois, elle dirige Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm dans Marguerite et Julien, qui raconte l'histoire d'une passion dévorante et dérangeante entre un frère et une sœur... C'est avec ce drame qu'elle effectue son retour sur la Croisette ce printemps 2015. 

Maïwenn a quant à elle débuté sa carrière dès son plus jeune âge en jouant dans L'année prochaine... si tout va bien (1981). Adolescente, elle tourne pour Luc Besson dans le cultissime Cinquième élément et quelques films plus tard, elle joue l'une des victimes dans le slasher Haute Tension. En 2006, elle dévoile Pardonnez-moi, sa première réalisation, dont elle tient également le rôle principal. Elle enchaîne avec Le bal des actrices et rafle tout avec Polisse, son troisième bébé, qui remporte deux Césars et gagne même le Prix du Jury du festival de Cannes en 2011. Elle opère aussi son grand come-back cette année sur la Croisette en proposant Mon roi, dont elle assure la direction.

Bien que seules ambassadrices du genre féminin en qualité de réalisatrices dans la compétition officielle, nos françaises peuvent tout de même compter sur Emmanuelle Bercot qui porte également la fameuse double casquette. En plus de présenter hors-compétition et en cérémonie d'ouverture La Tête haute (avec notamment Catherine Deneuve), elle tient en effet un des rôles principaux du film de... Maïwenn ! Natalie Portman rejoint pareillement ce club très fermé puisqu'elle passe pour la toute première fois derrière la caméra avec A Tale of Love and Darkness. La jeune femme offre cet essai aux cannois en Séance Spéciale.

Si Valérie Donzelli ou Maïwenn repart avec la prestigieuse Palme d’or, cela encouragera-t-il Thierry Frémaux à donner leur chance à plus de femmes pour les futures Quinzaines ? Selon la réalisatrice Catherine Corsini le souci ne vient pas des comités et elle explique à nos confrères du Huffington Post que "Le problème ne vient pas du Festival de Cannes qui n'est qu'une représentation de la production dans le monde. Le problème, c'est le faible nombre de femmes qui font des films. (...) Pourquoi tous les sélectionneurs sont des hommes ? Peut-être qu'il y aurait plus d'équilibre si le choix des films revenait aussi à des femmes. La sélection est une question de goût et si ce regard est uniquement celui d'un homme, il répondra à des codes dévolus au monde masculin."

A méditer pour l'année prochaine ?

Florian Lautré