BFMTV

Cannes 2015: Ces stars aussi à l’aise dans les blockbusters que les films d’auteur

-

- - Valery Hache- Anne-Christine Poujoulat - Loic Venance - Jack Guez - AFP

Le Festival de Cannes permet de découvrir les comédiens sous un autre jour, dans des films jugés comme exceptionnels. Découvrez quelques acteurs présents sur la Croisette vendredi 15 mai et qui se révèlent aussi talentueux dans un film à gros budget, que dans un film plus confidentiel.

Tous les ans le Festival de Cannes est la vitrine de ce qui se fait - en théorie - de mieux en matière de cinéma. Les films présentés, en compétition ou hors compétition, sont souvent des œuvres de maîtres du 7ème art et les comédiens qui figurent aux génériques de celles-ci ont l’honneur de monter les marches grâce aux performances magistrales qu’ils délivrent. Cette édition 2015 n’échappe à pas à cette règle et on peut remarquer que certains acteurs se montrent aussi à l’aise dans des longs-métrages plutôt réservés aux cinéphiles, que dans des blockbusters taillés sur mesure pour le grand public.

Ce vendredi 15 mai, Colin Farrell, désormais âgé de 38 ans, vient défendre l’OVNI The Lobster (en sélection officielle), dans lequel il incarne un éternel célibataire qui risque de se faire transformer en animal s’il ne trouve pas l’âme-sœur au plus vite! En plus d’un scénario très (très) original, l’Irlandais se grime ici en gros moustachu à lunettes et fait complètement oublier son image de sex-symbol. On aurait même du mal à croire qu’il s’agit du même homme qui jouait il y a quelques années dans Total Recall Mémoires Programmées, Le nouveau Monde ou dans l’adaptation sur grand écran de Miami Vice...

Il en va de même pour Joaquim Phoenix et Emma Stone, les héros de Irrational Man de Woody Allen, dévoilé aux festivaliers hors compétition. Cette dernière parvient parfaitement à alterner entre un film d’action survolté comme The Amazing Spiderman et une comédie romantique à l’image de Crazy, Stupid, Love, en passant par un projet fascinant comme Birdman (gagnant de quatre Oscars, dont celui du Meilleur film et du Meilleur réalisateur). Quant à son partenaire, que ne peut-il pas interpréter? Bouleversant dans Her, complètement barré dans I’m Still Here – The Lost year of Joaquim Phoenix, détestable dans Gladiator, loser dans Inherent Vice, extraodinaire dans Walk The Line… Le comédien impressionne et sa prestation dans le dernier Allen titille furieusement la curiosité.

Pour Natalie Portman, c’est le même constat. Que de chemin parcouru depuis Léon en 1994! Tout au long de sa carrière, la jeune femme a su jongler entre des genres aux antipodes les uns des autres. La belle s’est en effet prêtée au jeu des super-héros en se glissant dans la peau de la petite amie de Thor dans la franchise Marvel. Elle s’est lâchée dans Sex Friends et a participé aux blockbusters ultimes en devenant Padmé Amidala dans la deuxième trilogie Star Wars. Mais en marge de ses rouleaux compresseurs du box-office, Natalie Portman n’a jamais hésité à rejoindre les distributions de films plus confidentiels et "plus profonds" comme My Blueberry Nights, Paris, je t’aime, Brothers ou le magistral Black Swan. D’ailleurs, pour sa première expérience en tant que réalisatrice, elle semble avoir choisi cette seconde catégorie avec A Tale of Love and Darkness, tourné en hébreu à Jérusalem et proposé sur la Croisette dans le cadre d’une Séance spéciale.

En résumé, cette année encore, le Festival de Cannes nous réserve de bien belles surprises!

F. L.