BFMTV

Amy, le bouleversant documentaire sur la star de la soul

Amy Winehouse le 23 juillet 2009

Amy Winehouse le 23 juillet 2009 - Ben Stansall - AFP

A quelques jours de la sortie en salles du documentaire consacré à la chanteuse décédée en 2011, le réalisateur évoque les raisons de la descente aux enfers de la star.

"Si je pouvais tout rendre pour marcher dans la rue tranquillement, je le ferais...": la veille de sa mort par alcoolisation massive, en 2011, Amy Winehouse se confiait par téléphone à son amie d'enfance sur le prix à payer pour devenir une diva de la soul. Présenté hors compétition au festival de Cannes 2015, ce documentaire bouleversant, en salles mercredi 8 juillet, revient sur le parcours tragique de la chanteuse, disparue en pleine gloire à seulement 27 ans.

Deux ans ont été nécessaires au réalisateur britannique Asif Kapadia pour que les proches de la star et sa famille acceptent de témoigner. "Un par un, ils nous ont fait confiance et ensuite ils ne pouvaient plus s'arrêter. C'était comme une thérapie pour eux", a-t-il dit à propos des amis de la chanteuse qui ont accepté de lui parler. "Beaucoup de gens me disaient 'Pourquoi voulez-vous faire un film sur une junkie?' C'est exactement pour ça que je voulais le faire. Elle a été rabaissée alors qu'elle avait tant de choses en elle", avait déclaré le réalisateur à quelques journalistes lors du Festival de Cannes, dont l'AFP.

Argent et notoriété: un cocktail explosif

Selon le cinéaste, de nombreux facteurs expliquent sa descente aux enfers. "Cela a commencé alors qu'elle était très jeune: la notoriété, l'argent, l'industrie musicale, Londres". "Les paroles des chansons ont été le fil conducteur. Dès lors que l'on connaît mieux Amy, ses textes revêtent une profondeur bien plus importante que ce qu'on pouvait croire", explique le réalisateur dans le dossier de presse.

Amy dévoile de nombreuses images jamais vues, notamment des films de famille. "Je n'écris que ce qui me touche", confiait la diva, qui était à la fois auteur et compositeur et dont les deux albums apparaissent comme la catharsis d'un mal-être qui l'a entraînée dans de terribles addictions à l'alcool et aux drogues dures.

Le film, qui met également en lumière la boulimie chronique de la star, sera sans doute la dernière occasion d'entendre Amy Winehouse donner de la voix. Le patron d'Universal UK a en effet révélé il y a quelques jours avoir détruit les démos de la chanteuse. 

R.I avec AFP