BFMTV

Charlotte Gainsbourg espère ouvrir au public "avant la fin de l'année" la maison de son père

Des personnes se rendent en 2016 devant l'entrée du 5 bis rue Verneuil à Paris, maison de  Serge Gainsbourg, lors du 25e anniversaire de sa mort

Des personnes se rendent en 2016 devant l'entrée du 5 bis rue Verneuil à Paris, maison de Serge Gainsbourg, lors du 25e anniversaire de sa mort - MATTHIEU ALEXANDRE © 2019 AFP

L'actrice et chanteuse veut, plus que jamais, ouvrir au public l'hôtel particulier de son père Serge, mort il y a 30 ans, pour en faire "un lieu vraiment ancré dans le patrimoine parisien".

Charlotte Gainsbourg veut, plus que jamais, ouvrir au public l'hôtel particulier de son père Serge, mort il y a 30 ans, pour en faire "un lieu vraiment ancré dans le patrimoine parisien", confie-t-elle à l'AFP. La maison est située à Paris, 5 bis rue Verneuil, dans le 6e arrondissement. La chanteuse et actrice a mis des années à prendre sa décision:

"Dans les dix premières années, quand j'étais la plus sûre du projet, c'était très compliqué à faire aboutir. Et après, j'ai fait marche arrière parce que c'était un peu ce qui me restait de lui, donc je le gardais comme un trésor. Mais quand je suis partie à New York il y a 6 ans - maintenant je suis de retour à Paris - j'ai pris de la distance et j'ai compris qu'il fallait que ça se fasse. Pour les gens, mais aussi pour ma santé mentale, il faut que j'arrive à m'en détacher. Il faut que ce soit un lieu vraiment ancré dans le patrimoine parisien, que ce soit accessible".

"C'est assez surprenant"

"On ne va pas découvrir des choses sur son oeuvre mais le cadre de son travail", prévient-elle. "C'est lui, sa personnalité, c'est assez surprenant. On a l'image d'artistes qui sont dans des espaces immenses, luxueux, là c'est relativement modeste. Au départ, ce sont d'anciennes écuries, ce n'est pas haut de plafond, ce n'est pas l'appartement haussmannien par excellence. Il y a une cuisine minuscule."

Et Charlotte Gainsbourg d'ajouter: "Au départ, c'était la maison de famille, avec ma mère, ma soeur, lui et moi. A l'époque de ma mère (Jane Birkin), il y avait peu de choses, puis après il y a eu de plus en plus de bordel très arrangé (rires). Il a transformé ça de son vivant en musée bourré d'objets, on avait du mal à marcher sans avoir peur de casser quelque chose".

Charlotte Gainsbourg espérait une ouverture pour le mois de mars, "mais c'est impossible" avec la crise sanitaire: "On espère à la rentrée scolaire, avant la fin de l'année si possible."

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse avec AFP Journaliste BFMTV